51e anniversaire du PDG: L’UFPDG au rendez-vous !

Le 51e anniversaire du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a été célébré ce mardi avec faste au siège du parti sise à Louis, dans le deuxième arrondissement de Libreville, par l’Union des femmes du PDG (UFPDG) dirigée par Chantal Mebaley.

Dans un esprit de militantisme et de cohésion sociale, les femmes de cette formation politique de masse, ont voulu rester fidèle à une tradition: «la célébration du 12 mars» qui marque la date de création de leur parti.

Hymne du parti, chant, danse, cris de joie ont rythmé ces moments de réjouissance. En effet, le sourire était sur toutes les lèvres et la gaîté pouvait se lire sur les visages.

Plusieurs personnalités au sommet de la hiérarchie en tête desquelles, le secrétaire général du PDG, Éric Dodo Bouguendza, étaient présentes.

Prenant la parole en cette circonstance, Chantal Mebaley, secrétaire général adjointe du PDG, a d’abord fait la genèse de l’existence de cette pointure politique créé le 12 mars 1968 par feu, Albert Bernard Bongo qui a dirigé le Gabon pendant une quarantaine d’années.

Elle a ensuite salué le courage et l’abnégation au travail des femmes qui, selon elle, ont réussi à s’adapter aux différents soubresauts ayant émaillées la vie politique sur l’échiquier national.

La première responsable de l’UFPDG, a rendu un vibrant hommage à toutes les femmes de son mouvement pour la fidélité, loyauté et engagements dont elles ont toujours fait montre nonobstant les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne.

Répondant aux questions de journalistes, la porte-parole de l’UFPDG, Blanche Dyelessa épse Moudzigui, a traduit la fierté des femmes tout en appelant les unes et les autres à plus de détermination et de mobilisation sans quoi aucune réussite n’est possible.

Par ailleurs, elle s’est réjouit par la suite du choix porté sur l’agent féminine dans l’occupation des postes stratégiques dans les plus hautes sphères du parti et même dans l’administration gabonaise.

La percée du parti démocratique gabonais au dernières élections couplées, législatives et locales, en est la parfaite illustration.

Réagissant à cette occasion, Dodo Bouguendza a mis en exergue les vertus de dialogue, tolérance et de paix qui représentent le slogan le parti démocratique gabonais. À ce sujet, il a affirmé que la première vertu cité représente un moyen de communication avec la divinité céleste.

Il n’a pas hésité d’aborder une question d’actualité qui fait couler beaucoup d’ancre et de salive dans l’opinion nationale, à savoir le retour définitif du Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba au bercail.

Salon lui, ce retour reste tout de même imminent, et permettra de couper court à toutes les spéculations et affirmations autour de l’absence du président de la République. Lequel poursuit sa convalescence à Rabat au Maroc.

C’est autour d’un repas fraternel que les femmes de l’UFPDG se sont séparées avant de poursuivre leurs manifestations commémoratives dans les lieux et temples de prières requis pour la circonstance.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *