Aide aux pays pauvres: le FMI écarte le Gabon pour cause de détournements massifs des Bongo

L’information, annoncé par le Fonds monétaire international (FMI) indique l’exclusion du Gabon, quand versement d’une aide d’urgence aux 25 pays les plus pauvres du monde, en plus d’un allègement de la dette devant, qui leur aurait permis de lutter efficacement contre la pandémie du Covid-19 faire. 

Pour le FMI, C’est du fait des détournements massifs des deniers publics de ses dirigeants et des Bongo que l’aide d’urgence ne sera pas attribuée au Gabon.

Cette aide d’urgence du FMI, accordée à 25 pays les plus pauvres dont 19 africains considérés comme les plus pauvres du monde, constitue un allègement important de la dette. 

 Les détournements massifs de quelques dirigeants « a commencé par la famille Bongo, le Gabon est mis à l’écart » indique un article du Figaro.

Et: « éponger leur dette, même en partie, serait revenu à mettre l’équivalent de ces montants colossaux dans les poches de la famille Bongo, alors que le pays croupit dans la misère» assène le journal français. 

La mauvaise gestion du Gabon, de même que sa mauvaise gestion des deniers publics fait écho à l’international.   

Pour rappel, les pays qui bénéficieront de l’allégement de leur dette sont : Bénin, Burkina Faso, Comores, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Haïti, Îles Solomon, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Népal, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Tadjikistan, Tchad, Togo, Yémen et Afghanistan.

Agnès Limori

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *