Allègement des mesures gouvernementales: validation d’un protocole sanitaire de riposte contre la Covid-19

Suite aux mesures restrictives, le gouvernement via le ministère du Commerce, des PME et de l’Industrie, a organisé, mercredi dernier, à Libreville, une séance de travail avec les acteurs des centrales syndicales. Objectif, adopter un protocole sanitaire au plan de riposte contre la Covid-19.


Au cours de ses assises, le secrétaire général du ministère du Commerce, Barthélémy Ngoulakia en lieu et place du ministre de tutelle, Hugues Mbadinga Madiya, empêché, a expliqué à l’ensemble des syndicalistes exerçant dans le secteur du commerce, le bien-fondé du nouveau guide sanitaire qui vise à lutter contre la propagation du Coronavirus et assurer la sécurité de tous dans les établissements commerciaux.

À en croire, Barthélémy Ngoulakia, ce protocole, selon  l’application de l’arrêté n°0783/20MTCPMEI, du 07 Mai2020, fixant les conditions d’ouverture et de réouverture des commerces pendant la période d’état d’urgence liée à la Covid-19, dicte des consignes et règles d’hygiène sanitaire nécessaires à l’exercice de l’activité commerciale dans le respect de la sécurité et de la santé de l’ensemble des salariés, des clients et autres usagers, garantissant ainsi un climat de confiance.


Selon le Directeur Général du Commerce, Jean François Yanda, le manuel précise les modes opératoire qui doivent être respectés par le personnel dans chaque zone de l’établissement concernant les gestes barrières, les règles d’hygiène, la distanciation sociale et la gestion des cas suspects. 


Il est d’application immédiate à toutes les structures commerciales, de toute catégorie, sur tout le territoire national et leur permet de satisfaire à leur obligation en matière de sécurité sanitaire, a-t-il dit.

Jean François Yanda a également profité de l’occasion pour rappeler que le président de la République, Ali Bongo Ondimba, dans son plan de la riposte contre le Coronavirus, a mis en place un dispositif permettant de juguler l’impact de la crise sanitaire. 


C’est dans cette optique que le gouvernement sur instruction du chef de l’État, a pris un ensemble de mesures sanitaires destinées à élever le niveau de protection des populations. Notamment, la fermeture des commerces non alimentaire. Sachant que l’homme constitue en lui-même, un vecteur de transmission par contact répété et sa constante mobilité favorisant ainsi la propagation du virus.

Les syndicalistes sont donc appelés à former et à sensibiliser le personnel aux mesures de sécurité sanitaire et vérifier que ces informations et instructions sont bien comprises et correctement appliquées. 

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *