Assemblée Nationale : rentrée des classes des députés

Les députés ont regagné, lundi 02 Septembre courant, les travées de l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Occasion pour la chambre basse du parlement d’ouvrir sa seconde session ordinaire de l’année 2019.


Cette session de l’Assemblée nationale commence le premier jour ouvrable du mois de Septembre et prend fin le dernier jour ouvrable du mois de Décembre prochain, a indiqué, Faustin Boukoubi, précisant l’article 41 de la Constitution gabonaise.

À l’ouverture de la session parlementaire de Septembre, le président de l’Assemblée Nationale, Faustin Boukoubi, a dénoncé les appels entre autres, à la calomnie, à la haine.

«C’est notre rôle d’y veiller avec une plus grande vigilance au moment où, il faut en convenir, nos valeurs fondamentales qui sont essentielles à la consolidation de la cohésion nationale et de la vitalité de notre démocratie risquent d’être mises à rude épreuve par la montée de l’individualisme, de la haine, et de la calomnie, exacerbées par l’anonymat qui caractérise les réseaux sociaux, malheureusement détournés dans leurs nobles missions initiales», a-t-il fait savoir.

Le premier responsable de l’Assemblée Nationale, a porté son discours, essentiellement, sur un message d’union, d’unité et de tolérance. Face aux députés et aux membres du gouvernement, qui ont pris part à la rentrée de cette chambre parlementaire, Faustin Boukoubi a interpellé les gabonais et gabonaises sur les valeurs de la République. Notamment, le patriotisme, l’unité et la paix.

S’agissant des grandes mesures prises par le chef de l’État et le gouvernement pour relancer la croissance économique du pays, Faustin Boukoubi a annoncé que l’Assemblée Nationale va recevoir dans les prochaines semaines, le projet annuel de la loi de finance 2020, et ce, conformément aux dispositions de l’article 48 de la constitution.

Notons que la seconde session ordinaire communément appelé session budgétaire, est un rendez-vous constitutionnel annuel au cours duquel les parlementaires examineront des textes importants, au premier rang desquels le budget 2020.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *