Brice Laccruche Alihanga : meilleure alternative d’Ali Bongo pour 2023 ?

C’est à la faveur de la clôture de la « Tournée Républicaine » de son ancien directeur de Cabinet, au stade d’entrainement de Nzeng-Ayong, qu’Ali Bongo Ondimba avait clos le suspense. « Je serai là, en 2023 ». Une déclaration sans équivoque, de laquelle les gabonais ont compris que le chef de l’Etat se positionnait bel et bien pour la course à la présidentielle de 2023. 

Si le numéro un gabonais affiche ses ambitions de ne rien lâcher, c’est sans compter sur son état de santé, que l’on sait toujours hypothétique, ce nonobstant les nombreuses séances de rééducations déjà engagées. Il faut être plausible. Si le président de la République souhaitait briguer un troisième mandat, un « porte-voix » éloquent, persuasif et mobilisateur serait l’alternative opportune. 

De tous ceux qui ont prétendu parler en son nom, Brice Laccruche Alihanga (BLA) reste sans conteste, celui qui aura retenu l’attention des gabonais. Mobilisateur hors-pairs, BLA demeure l’un des atouts les plus sûrs du pouvoir Bongo et son régime. 

Pour une éventuelle victoire à la présidentielle imminente, l’ancien directeur de Cabinet d’Ali Bongo apparaît comme un coup sûr. 

Jeune, énergique, philanthrope, stratège, il jouit d’une côte de popularité non négligeable auprès des populations, des jeunes en majorité. Il sait leur parler, est imprégné de leurs réalités et a déjà affronté bien des circonstances avec eux. Ce n’est pas anodin que l’Association des jeunes émergents volontaires (Ajev), sa création, a jouit plusieurs années durant, d’une émulsion qu’aucune organisation avant elle n’avait jamais connue. Brice Laccruche Alihanga a fédéré les jeunes de tous bords pour les intérêts du Palais du bord de mer. 

Nonobstant son arrestation, en décembre 2019 dernier, à la faveur de l’ « opération scorpion », des sources concordantes affirment que BLA demeure et ne cesse de réaffirmer sa fidélité au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. 

Ainsi qu’il lui plaisait à le dire : « Quant à nous, son entourage, pour protéger notre Président, nous sommes tous, sans exception, prêts à jouer le rôle de fusible, moi le premier »

De ses deux mandats, 2009-2016 et 2016-2023, Ali Bongo Ondimba, le chef de l’Etat, a eu bien des collaborateurs de premiers plans. Au regard du bilan, celui qui aura laissé des traces indélébiles dans les esprits, reste Brice Laccruche Alihanga. La présidentielle de 2023, si tant est qu’Ali Bongo Ondimba maintient son ambition de se représenter, la présence de son « messager intime » à ses côtés serait  assurément d’un considérable avantage. 

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *