CESE : Clôture de la première session ordinaire

La première session ordinaire du conseil économique, social et environnemental ( CESE) que préside René Ndemedzo’Obiang, a clos ses lampions, ce jour, en présence du Ministre la Fonction publique, Jean Marie Ogandaga, mandaté par le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngodet, empêché.

Durant 21 jours, les conseillers économiques, sociaux et environnementaux ont analysé deux sujets d’intérêt général pour le développement durable du pays. Il en ressort qu’à la faveur des débats, deux avis ont été élaboré à l’endroit des décideurs gabonais.

Le premier avis avait pour objet la lancinante problématique du lien entre environnement, sécurité et développement. En dépit des efforts fournis par le gouvernement gabonais, les organisations internationales et les Ongs.

Il est fort de constater que, a soutenu le président du CESE, la crise environnementale s’accentue avec acuité. Pour lui, les équilibres nécessaires à la vie et la survie de l’humanité fortement perturbé s’imposent.

En ce qui concerne le Gabon, le président, René Ndemedzo’Obiang croit que le soutient des bailleurs de fonds internationaux peu pour les pays comme le Gabon être un palliatif dans la bonne gestion de l’environnement.

Aussi, cette première session ordinaire du conseil économique, social et environnemental, a recommandé ce qui suit :

– La promotion de la politique de l’environnement et du développement durable;

– La clarification, l’élargissement des principes du cadre législatif et réglementaire;

– La reconstruction de la notion d’intérêt général;

– Une meilleure sensibilisation et une forte mobilisation des acteurs économiques, sociaux et environnementaux;

– Un renforcement des approches économiques;

– L’éducation, la formation, l’information et la participation des populations sur la question environnemental en vue de faire évoluer les comportements.

L’un des avis qui a, au cours de cette session préoccupés par les conseillers économiques sociaux et environnementaux, étaient l’impact de l’emploi des jeunes sur la stabilité économique et sociale du Gabon.

Il s’est agit d’examiner les liens entre l’employabilité des jeunes et la stabilité économique et sociale du Gabon en vue de trouver les voies et moyens susceptibles d’engendrer une dynamique de création d’emploi de jeunes en vue d’assurer le pays une stabilité économique et partant le développement durable.

A ce sujet, les conseillers économiques sociaux et environnementaux ont commandité les pouvoirs publics:

– L’adoption du système éducatif aux besoins réels de l’economie du pays;

– La poursuite de l’amélioration du climat des affaires;

– La nécessité de repenser la législation du travail pour une flexibilité et une mise en oeuvre efficiente de la réforme du système de protection sociale;

– Le renforcement du cadre institutionnel de la promotion de l’emploi.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *