Crise Éducation/Gouvernement Nkoghé Bekalé: «La bourse au Gabon est un droit et non une généreuse contribution de l’État» dixit Gérard Ella Nguema

La situation relative aux critères d’attribution des bourses au Gabon, a également emmené le président du Front patriotique gabonais (FPG), Gérard Ella Nguema, à rompre le silence.

Avec la dernière énergie, Ella Nguema, qui s’exprimait récemment à la faveur d’un point-presse n’est pas allé par quatre chemins pour condamner ouvertement cet état de chose.

En effet, l’homme politique est revenu sur les derniers événements malheureux caractérisés par des marches des élèves qui se sont fait attendre par l’expression de la rue face aux nouveaux critères d’attribution des bourses.

Dans son souci d’apaiser le climat social, il a invité le gouvernement à prendre du recul, car pour lui, ces critères d’attribution des bourses ne seraient rien d’autre que des mesures fallacieuses prises par l’équipe Nkoghé Bekalé, lors du Conseil des ministres du 29 mars 2019.

Pour preuve, l’annonce de ces mesures a provoqué la colère des élèves à Libreville et à l’intérieur du pays, manifestants dans la rue en début de semaine dernière.

Sachant que ces élèves représentent l’avenir de demain, l’État gabonais devrait tout faire pour accompagner ces apprenants dans leur réussite avec des mesures salutaires.

Au Gabon, la bourse est un droit et non une généreuse contribution, a-t-il argumenté.

«Le font patriotique gabonais s’insurge contre cette mascarade gouvernementale voulant à tout prix faire des économies sous le prétexte des recommandations du FMI», a critiqué Gérard Ella Nguema.

De même qu’il dénonce la barbarie des Forces nationale de police qui, au lieu d’encadrer la marche pacifique des élèves grévistes les ont plutôt brutalisé à coup de matraque.

«Le luxe inconsidéré de la violence volontaire et de la brutalité aveugle qui s’est abattue sur nos enfants est intolérable et inacceptable», a-t-il décrié.

Pour lui, il s’agit d’une très mauvaise inspiration de la part des décideurs de voir du côté des bourses scolaires et universitaires avec ce critère d’âge qui est une véritable gageure.

On devrait considérer cela comme l’expression de la répartition de la manne nationale à l’endroit de cette tranche de la population concernée.

Ne voulant aucune diète sur le train de vie de l’État, Gérard Ella Nguema a présenté d’autres solutions par contre : «La réduction des membres du gouvernement, la suppression des Fonds politiques, la suppression du Sénat, la réduction du nombre d’Ambassades et des membres des cabinets du président de la République et du Premier ministre, Chef du gouvernement».

Pour finir, le FPG ne se lassera pas d’infliger une pression au gouvernement tant que les élèves qui ont été arbitrairement arrêtés durant les marches ne soient relaxés, a prévenu son président.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *