Crise sociopolitique: Le RAFEGAC invite les politiques à briser tout radicalisme

Les militantes du Rassemblement des Femmes Gabonaises pour le Changement (RAFEGAC) ont officiellement lancé leurs activités, le week-end dernier, à la chambre de commerce de Libreville. Une occasion opportune pour faire le point sur leurs activités.

La présidente du RAFEGAC, Romy Azizet Eboule a, au cour d’un point presse, indiqué que l’organisme dont elle a la charge a pour objectif de rappeler au gouvernement les résolutions sorties des assises nationales d’Angondje. Pour elle, le Gabon va mal. Il est donc judicieux d’aider le pays à retrouver sa quiétude, son unité et la paix, a-t-elle suggéré.

Pour atteindre cet état pacifique d’antan, Azizet Eboule a souligné qu’ il va falloir défaire le noeud de haine qui est installé entre frères et sœurs gabonais. Une méfiance et des divisions qu’elle trouve, insensées. Pour elle, dialoguer avec un compatriote d’un autre bord politique n’est pas synonyme de trahison. Bien au contraire, c’est prévenir des maux qui mènent très souvent à la violence.

D’où la sortie de l’organisme precité, plate-forme constituée de femmes, « mères de tous les gabonais » .

Pour action, la présidente du RAFEGAC a lancé un appel aux « patriotes » , ce pour une concertation en vue d’un dialogue constructif, basé sur l’échange d’arguments plausibles et édifiants pour tous.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *