Dictature : Alain Claude Bilie By Nzé refuse à Jean Ping et à sa coalition l’accès aux médias publics

Par son ministre de la Communication, le Gabon a résolument décidé de passer à la vitesse supérieure : tuer l’opposition gabonaise. Désormais, plus un opposant n’aura accès aux médias publics, aussi longtemps qu’il ne reconnaitra pas le Pouvoir d’Ali Bongo.

Loin d’être nouvelle, la décision d’Alain Claude Bilie By Nzé ne surprend pas. Bien au contraire, elle confirme ce qui depuis est plausible : Ali Bongo Ondimba est bien illégitime. Car pourquoi interdire l’accès aux médias publics tous ceux qui ne le reconnaissent pas comme « président de la république » ?

Comme le stipule le site d’informations générales Gabonreview, c’est lors de son passage sur Gabon télévision, le 28 août dernier que l’ineptie a été débitée : «Je le répète encore une fois : il est hors de question, sur les chaînes publiques, de donner la parole à quelqu’un qui ne reconnaît pas les autorités en place. Il ira s’exprimer ailleurs que sur les chaînes publiques».

Une décision qui vient une nouvelle fois confirmer la dictature de Bongo, de même que son ambition démesurée de tuer toute voix discordante à la sienne.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *