Disparition mystérieuse de Rinaldi Anderson Abagha Ngoua: la famille monte au créneau pour dénoncer la lenteur des autorités

Suite à la disparition «mystérieuse» du petit Rinaldi Anderson Abagha Ngoua, (3) ans, le 12 janvier dernier, la famille Mve Mintogo, de la tribu «Effack», Nvock Akoue Mengomo du village «Abe’e Bi Zang» à Bitam, est monté au créneau, mercredi, à Libreville, pour manifester son inquiétude et son indignation mais aussi appeler l’État à faire preuve de justice quant à cette pénible épreuve qu’elle traverse.

La famille Rinaldi, par la voix de son porte-parole, Ulrich Ndong Eyi, a manifesté son inquiétude et son indignation suite à l’enlèvement de son fils, petits-fils et arrière-petit-fils, Rinaldi Anderson Abagha Ngoua. 

«Nous venons ce jour, 1 mois après jour pour jour, interpeller encore les plus hautes autorités de notre pays, nos forces de défenses et de sécurités, nos confessions religieuses et des gens de bonne foi sur l’immense et profonde épreuve que nous endurerons depuis cette date», a déclaré, Ulrich Ndong Eyi, lors d’un point-presse, au domicile familial à Diba-Diba, dans le premier arrondissement de Libreville.

Aussi, Ndong Eyi a déploré dans la foulée la lenteur notée dans l’enquête de Rinaldi Anderson Abagha Ngoua, enlevé depuis janvier. «Nous ne comprenons pas que depuis que l’enquête a été ouverte, malgré la détention préventive d’un présumé responsable de la disparition forcée de notre enfant et après toutes les assurances données par les forces de défenses et de sécurités, aucune piste n’a été donnée aussi bien pour nous dire où se trouve l’enfant ? Dans quel état se trouve-t-il ? Et même, si il est vivant ou mort».

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *