En réaction à l’aveu d’Emmanuel Macron sur son échange avec Ali Bongo : Séraphin Ondoumba appelle le 3e arrondissement à ne plus écouter les « menteurs »

Les appels au rassemblement autour de l’idéal politique d’Ali Bongo Ondimba n’ont eu de cesse de se multiplier dans le 3e arrondissement de Libreville. À la manœuvre, Séraphin Ondoumba, l’un des chargés de mission du chef de l’État.

À la faveur d’une énième sortie, jeudi 14 mars courant, le chargé de missions n’a guère lésiné sur les mots. Pour lui, il est désormais question de « chasser » tous ceux qui viendraient perturber la quiétude de cet arrondissement, avec des assertions saugrenues à l’endroit d’Ali Bongo.

Tout est parti d’un échange en marge du One Planet Summit, entre Franck Nguema , ministre délégué auprès du ministre d’Etat chargé des Forêts et de l’Environnement, et le président français Emmanuel Macron, ce jeudi 14 mars. Un événement majeur auquel le numéro Un gabonais s’est fait représenter par le ministre précité.

La vidéo , fortement relayée sur les réseaux sociaux , a suffit pour mettre un terme sur les spéculations de quelques leaders politiques donnant le chef de l’État pour mort et qui n’ont de cesse depuis des semaines déjà, d’appeler les populations à un soulèvement pour invoquer l’article 13.

Pour Séraphin Ondoumba, les gabonais ont désormais la preuve, avec les aveux du président français à Franck Nguema , que leur président est bel et bien vivant et tout à fait capable de présider aux destinées de ses compatriotes . « Vous ne devez plus écouter ces menteurs, ces affabulateurs qui chantent depuis que ce n’est pas le chef de l’État , que ce serait un sosie. Les propos d’Emmanuel Macron sont clairs: il a échangé avec le chef de l’État. Il a même dit qu’il était de tout cœur avec lui. Alors à partir d’aujourd’hui , si c’est menteurs viennent encore ici raconter n’importe quoi, il va falloir les chasser » a-t-il requis . Une argumentation qui a eu l’assentiment de tous, désormais convaincus qu’une certaine classe politique s’emploierait à les tromper.

Images des populations du 3e arrondissement de Libreville venues échanger avec le Chargé de mission du président de la République

Vue de quelques leaders des Akébé venus eux aussi en soutien au CMPR

Avec la verve habituelle, il a réaffirmé toute sa disponibilité aux sollicitations des populations, de même que la survenance de nombreux projets sociaux, nécessaires au développement de l’arrondissement.

Pour lui, les populations ne doivent plus se laisser distraire . Bien au contraire , elles gagneraient à épouser et marcher selon l’idéal politique du chef de l’État.

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *