Faits-divers/Bavure policière au Pk7: une dame tuée dans les circonstances inexpliquées

Madame Chimène Flore Bitoghi Mangongo âgée de 45 ans qui écoulait un petit commerce au Pk7 est passée de vie à trépas vendredi dernier aux environs de 23h, criblée à trois (3) reprises de balles par un policier dont l’identité n’a pas été révélée.

Le commandant en chef des forces de police nationale ne devrait pas rester insensible devant le deuil qui frappe actuellement une famille gabonaise. Évidemment, des agents de police sont commis aux contrôles à des heures tardives dans les différents quartiers de Libreville mais ceci est loin de leur donner le droit de vie et de mort sur la personne d’autrui.

En effet, dans la nuit de vendredi dernier, dame Chimène Flore Bitoghi Mangongo gabonaise âgée de 45 ans qui écoulait son commerce au marché du Pk7 sur la nationale 1 a été tuée à balles réelles par un policier qui faisait la ronde dans la périphérie.

Comment en est-on arrivé là ?

Selon une source autorisée, la défunte s’apprêtait à rentrer chez elle lorsqu’une patrouille de policiers est arrivée sur les lieux puis en trois temps deux mouvements dame a été criblée de balles par un agent policier avant de s’écrouler pour de ne plus se relever.

Les parents venus à la rescousse n’ont constatés que le drame. Où est passé le policier en question ? C’est la question qui reste posée. En attendant, la famille de la défunte a porté plainte à l’inspection générale des forces de police nationale contre X pour homicide volontaire.

À noter que la défunte était mère de cinq enfants et un petit fils de cinq (5) ans, et pour subvenir aux besoins de sa progéniture, elle avait choisi d’écouler un petit commerce dans la périphérie du marché du PK7.

Vivement que la lumière soit faite sur cet énième drame qui vient endeuiller une famille gabonaise. Nous y reviendrons.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *