Fête de  la Toussaint: Le fleurissement des commerces et des tombes au cimetière de Lalala 

Le 1er novembre est le  jour de la célébration des saints chez les chrétiens.  Les proches des défunts se rendent sur les tombes et apportent quelques fleurs pour signer leur souvenir. En ce jour particulier, les commerçants font de bonnes affaires. A chaque continent ses rites et ses coutumes autour du deuil.Selon le penseur Christian Bernard,  »la mort est transition, passage vers un autre état, vers un autre monde, vers un autre mode de vie.Jamais la mort n’est acceptée, la mort est scandale ».                                                                        Pour de nombreux Africains, la mort naturelle n’existe pas. Le modernisme tend à minimiser cette croyance, mais elle perdurent dans les traditions. Le fête des saints célèbre aussi les  morts et contribue à développer le marché funéraire. A la Toussaint, les fleuristes se frottent les mains au cimetière de Lalala. Les autres commerces  s’ajoutent également à la fête. Les vendeurs n’hésitent pas s’installer aux abords du cimetière pour commercialiser des bougies,assiettes,gobelets, et bonbons etc. L’afflux des personnes en ce jour spécial est une aubaine  lucrative. . »Nous honorons la mémoire de notre défunte soeur chaque 1er novembre, en  organisant une collation sur sa tombe, suivi des chaînes de prières.C’est vraiment un geste symbolique de notre part »,  a indiqué Romaric Mbadinga,un jeune entrepreneur présent sur les lieux. La Toussaint est l’occasion de confronter l’homme contemporain à la mort. Elle n’a rien perdu de sa dimension spirituelle. Aubin Itsoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *