FPG: Les réflexions de Gérard Ella-Nguema pour endiguer la crise économique

Au lendemain de la déclaration de Guy Christian Mavioga, secrétaire exécutif du bloc démocratique Chrétien (BDC) sur la question relative à la fonction de vice-président de la République, le tour est également revenu à Gérald Ella-Nguema, président du front patriotique Gabonais (FPG). Pour lui, cette fonction est assimilable à celle d’un chargé de mission en plus.

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue à son siège à Sotega que le leader du front patriotique gabonais, Gérard Ella-Nguema s’est insurgé contre la fonction de vice-président de la république qui, selon lui, semble alourdir les charges de l’État. D’autant que l’utilité de cette fonction reste méconnue de l’ensemble des gabonais.

Outre ce point, Ella-Nguema s’acharne aussi sur les mesures dites «d’austérité» engagées par le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba. Notamment dans le cadre de la réduction des salaires des fonctionnaires. Pour lui, il n’est pas question de s’en prendre aux salaires des gabonais au prétexte de redorer l’économie du pays.

«Comment comprendre qu’en dépit des noms de plusieurs membres de l’actuel gouvernement souvent cités dans des affaires de détournement des fonds publics, l’État gabonais ne daigne ouvrir des poursuites judiciaires à leur encontre au point de les démettre de leurs fonctions» a-t-il indiqué.

En revanche, bien qu’en citant pêle-mêle l’inutilité du Sénat, le ministère de l’égalité des chances, la médiation de la République, les agences mises en place depuis 2009, etc, le premier responsable du FPG vient proposer entre autre quelques pistes de solutions pouvant aboutir à relever le paysage économique du pays.

Il s’agit de la création d’une taxe sur les grandes fortunes et sur le patrimoine immobilier. La construction de routes bitumées dans l’exercice des activités liées au domaine du transport, en partenariat avec les organismes de formation professionnelle. « Les familles qui sont propriétaires des puits de pétrole au Gabon doivent les restituer à l’État. La construction des routes Ntoum-Cocobeach, Ntoum-Medouneu, Ntoum-Donguila, et bien d’autres » a martelé le conférencier.

Pour clore ses propos, le président du front patriotique gabonais, Gérard Ella-Nguema a dit tirer une sonnette d’alarme à l’endroit du Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

 » Vous avez résisté à une crise politique. Vous avez résisté à une crise financière. Vous essayez de résister à une crise conomique. Mais, vous risqueriez d’avoir beaucoup de mal à résister à une crise sociale… » a-t-il conclu.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *