Front social : la fédération des collectifs des régies financières en grève générale illimitée avec un service minimum de 3h par jour  

Le spectre d’une grève sauvage dans le secteur des régies financières se profile à l’horizon à compter de mercredi. Les responsables de la fédération des collectifs des régies financières sont montés au créneau ce matin à Libreville, au cours d’un point-presse, pour éclairer la lanterne de l’opinion sur les difficultés auxquelles ils font face concernant leurs points de revendications

Il s’agit entre autres de la régularisation des situations administratives de l’ensemble des agents des régies financières, la convocation urgente des assises présidence de la république avec les partenaires sociaux afin de conclure un contrat de performance objectif.

Elle menace de maintenir la grève générale illimitée sur toute l’étendue du territoire national avec un service minimum de trois (3) heures de travail par jour à compter de 8h du matin. «Nous, fédération des collectifs des régies financières, réaffirmons avec force et vigueur la grève générale illimitée dans toutes les administrations de douanes, impôts, hydrocarbures et trésor. Le service minimum est désormais fixé de 8h à 10h», a déclaré, Sylvain Ombindha Talheywa, Porte-parole de ladite fédération des régies financières.

Il a annoncé que le gouvernement n’a pas respecté beaucoup de ses engagements pris lors des négociations à la présidence de la république relatifs à leur cahier de charge.

Pour le deuxième vice-président de la fédération des collectifs des régies financières, Ombindha Talheywa, les principaux points d’accord n’ont pas été exécutés, notamment la publication des résultats des audits des primes et des effectifs réalisés par la commission bipartite en 2018, l’amélioration des conditions de travail, etc.


La fédération des collectifs des régies financières a également dénoncé avec la dernière énergie, le caractère léonin du partenariat qui, selon elle, semble les lier au gouvernement de la république. C’est dans cette perspective, qu’elle a invité tous les agents du secteur des régies financières qui se sont déjà mobilises à respecter la consigne «Restez chez-vous».

«Chers collègues, il n’y a pas pire méchanceté qui puisse être faite à un individu que de le faire travailler plus de 10 ans dans l’illusion du confort des régies financières alors que le plus important, c’est-à-dire sa situation administrative est des plus irrégulières. Mieux ! Lorsque la prime, seule source de revenu pour le plus grand nombre, tarde à être payée le gouvernement vous traite d’enfants gâté», a-t-il lâché. Sans omettre de rappeler que nombreux décède sans être intégré dans la fonction publique et par conséquent, leurs ayants droits ne peuvent espérer quoi que ce soit de l’État. Plus de 10 ans à exercer dans «l’informel administratif», a conclu, le porte-parole.

Rappelons que la fédération des collectifs des régies financières est composée de syndicat des agents des hydrocarbures (Synahydro), avec pour président, Nicaise Otounga, le syndicat des professionnels des impôts (Spi), avec pour président, Sylvain Ombindha Talheywa, le syndicat national des agents des douanes (Snad), avec pour secrétaire général, Jean D. Mbatchi Bayonne, le syndicat autonome des agents de douanes (Saad), avec pour secrétaire général, Richard Mbagangoye, et le syndicat national des agents du trésor (Synat), avec pour secrétaire général, Davy Mounguengui.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *