Front Social/ Régies financières: Le ministre d’État Jean-Fidèle Otandault échange cet après-midi avec les partenaires sociaux

Le ministre d’État, chargé du Budget et des Comptes Publics, Jean-Fidèle Otandault, a annoncé, mercredi, à Libreville, une rencontre franche avec tous les directeurs généraux, syndicats et le secrétariat générale de son département en vue de sortir de la crise qui secoue le pays.

«Chers collaborateurs, je vais rencontrer les directeurs généraux, les syndicats, et le secrétariat générale pour harmoniser le dialogue qui nous a été demandé par le Premier ministre afin de trouver des solutions aux problèmes posés», a déclaré, Jean-Fidèle Otandault.

C’est en demandant d’interrompre la grève que le ministre d’État a pris l’engagement de tout mettre en œuvre après les échanges qu’ils auront tout à l’heure avec les parties prenantes pour trouver des solutions idoines aux problèmes qui minent dans le secteur du public.

«La grève est une forme d’expression. Mais la grève pour moi est l’échec au dialogue parce que si vous vous retrouvez là, c’est parce que nous avons échoué au dialogue», a avancé le membre du gouvernement, stipulant que le moment sera propice de passer au peigne fin tous les points des revendications qui empoisonnent durement le climat social depuis quelques temps.

«Comme vous le savez, sur instruction du premier ministre, chef du gouvernement, il a été demandé à chaque ministère de mettre en place des cellules de coordination pour permettre un dialogue social», a-t-il argumenté.

Pour sa part, le délégué syndical des régies financières, Wilfried Erisco Mvou Ossialas a donné son approbation quant à la rencontre avec la tutelle. «Nous savons que vous voulez dialoguer. C’est ce que le PM nous a instruit à le faire. Cependant, notre problème est ailleurs. On a audité, mais jusqu’à présent, on ne sait pas combien nous sommes. On a promis l’harmonisation des primes de rendement mais on ne voit rien», a réagi Mvou Ossialas. Soulignant de ne pas levé le mouvement de grève au risque d’être emporté dans un «tourbillon» de promesses non souvent tenues.

Willy Arnauld Nguimbi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *