Gabon /Banque Mondiale: Le gouvernement au pied du mur pour améliorer la qualité des dépenses publiques

Les experts de la banque mondiale ont rendu public, jeudi, une revue des dépenses publiques. Objectif, inviter le gouvernement à améliorer la qualité de la dépense publique pour favoriser une croissance inclusive.

À l’occasion des échanges avec la presse locale à Libreville, les experts du groupe de la banque mondiale ont éclairé l’opinion national et international sur les dépenses publiques en matière d’éducation, de protection sociale et de santé.

Pour la banque mondiale, ces dépenses publiques suscités sont cruciales pour le renforcement du capital humain, la réduction de la pauvreté, le développement socioéconomique etc.

Selon les experts, l’étude faite par la banque mondiale a indiqué que le gouvernement devrait accroître et réduire l’irrégularité des dépenses publiques en matière de services sociaux. «Il devrait accroître l’efficacité de ces dépenses, notamment en améliorant l’allocation dans les secteurs sociaux et en rendant ces dépenses plus progressives», ont-ils martelé.

Ajoutant que cela permettrait par exemple dans l’éducation de fournir des informations essentielles pour améliorer les dispositifs et affecter le personnel aux programmes.

Alice Ouedraogo, représentant résidente de la banque mondiale a estimé que le gouvernement devrait poursuivre deux priorités suivantes : «accroître la marge de manœuvre budgétaires dans la mesure du possible et améliorer l’efficience des dépenses dans les tous les secteurs. Un certain nombre de réformes allant dans ce sens ont déjà commencé et doivent poursuivre leur mise en œuvre, notamment l’introduction de geste par résultats dans le secteur primaire de la santé et l’adoption d’un mécanisme de ciblage basé sur des indicateurs objectifs de pauvreté pour les gabonais économiquement faibles (GEF)».

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *