Gabon /Football : vers un championnat national sans interruption, et un remplaçant « local » immédiat à camacho ?

Depuis son limogeage pour mauvais résultats, Jose Antonio Camacho  n’a pas encore eu un successeur, c’est d’ailleurs pourquoi ce lundi 17 septembre courant, le ministre a présidé au Palais des  Sports de Libreville, deux réunions successives avec la LINAF( Ligue nationale de football professionnel) et la FEGAFOOT (Fédération Gabonaise de Football), non seulement pour tenter de mettre sur pied un championnat national sans interruption intempestive, mais aussi pour régler la question de la succession immédiate de Camacho .

En effet, le championnat national gabonais est un championnat particulier, de par ses arrêts brutaux et répétés tout au long de la saison, prétextant généralement  la question financière. Le ministre des sports, Alain Claude Bilie By Nze  ne pouvant laisser en l’état ce malaise qui perdure depuis la mise en place du championnat professionnel au Gabon. Un malaise qui influence même la performance de l’équipe nationale, à cause du manque de concurrence des joueurs évoluant au pays avec ceux venus d’Europe. Son échange avec le président de la LINAF  a permis de donner des garanties sur le début rapide du championnat de l’exercice 2018-2019 : « le ministre nous a rassurés que le championnat débutera avant la fin de l’année civile, mais la date exacte sera publiée ultérieurement », dixit le président de la LINAF, Mbika Ndjambou Brice. Nous pouvons constater de par ces déclarations, la volonté manifeste du ministre des sports de rompre avec les mauvaises habitudes tant décriées au Gabon.

Une phase d’échange avec le ministre de tutelle

« Nous avons convoqué la LINAF pour qu’elle nous présente un calendrier de reprise du championnat au plus tard vendredi, et qu’il ne connaisse plus d’interruption », a déclaré le ministre des sports.  Les présidents des clubs devront maintenant «  s’assurer de leur capacité financière » à payer leurs joueurs dès la reprise imminente du championnat qui s’annonce et de ne plus tout laisser à la charge de l’Etat  afin d’éviter des arrêts  préjudiciables à leur forme physique et à leur compétitivité. Pour le ministre des sports, « la qualité de notre championnat impacte négativement  la qualité de l’équipe nationale ».

Bilie By Nze est conscient que le départ de Camacho « ne mettra pas fin aux problèmes du Gabon », mais que l’encadrement technique « soit  également prêt a voir bouger les lignes ». Tel est le message adressé  à la FEGAFOOT. Au regard de la position non favorable du Gabon dans  la course à la qualification pour la CAN 2019 au Cameroun, il n’est pas réaliste d’aller chercher pour remplacer Camacho, « un entraineur qui ne connait ni l’équipe ni les joueurs ni le sport africain », a précisé le ministre des sports. Cela laisse présager dans ces propos, l’option d’un sélectionneur national qui connaisse naturellement le milieu, pour tenter d’aller sauver une place à la CAN 2019.  La tâche a été donnée à la FEGAFOOT de déposer dans un bref délai une « liste de noms » sur la table du ministre pour approbation, afin de mettre un terme à ce dossier, et préparer dans la sérénité les matches capitaux à venir.

Jessy Mboukou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *