Gabon: la troisième voie demande la démission de Julien Nkoghe Bekale

Plusieurs leaders politiques regroupés au sein de la Troisième Voie, se sont retrouvés samedi 11 Janvier 2020, au cœur du quartier général de Cocotier pour exiger la démission immédiate du premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé.

Depuis plusieurs semaines, «la Troisième Voie» a sillonné un certain nombre de quartiers de Libreville pour recueillir les avis des populations au sujet de la politique gouvernementale actuelle. Il se trouve qu’au sortir de cette tournée, les membres de la Troisième voie, la voix des sans voix, ont noté avec désolation plusieurs manquements observés sur la vie sociale des populations.

Selon la Troisième Voie, le choix porté sur Julien Nkoghé Bekalé pour l’occupation de ce prestigieux poste de chef du gouvernement a été mal penseé, au regard des «scandales» en tout genre et d’instabilité avec neuf remaniements en douze mois.

«Soit une moyenne d’un remaniement tous les quarante-cinq jours, sans oublier le jumelage, signe d’un amateurisme du ministère de la Justice avec lui de l’Intérieur pourtant régalien l’un et l’autre», a critiqué vertement, Gérard Ella Nguema, porte-parole de la Troisième Voie.

«Excellence Monsieur le Président de la République, avec ce gouvernement, nous ne sommes plus en sécurité dans notre pays. Le gouvernement est devenu la principale menace. Pour appel il est de coutume Républicaine que ce soit au Gabon ou ailleurs, le Premier Ministre tire les conséquences des actes d’inepties de son gouvernement», a-t-il poursuivi.

Notons que la Troisième voie, la voix des sans voix, est l’ensemble des partis politiques issus de l’opposition, de la majorité et de la société civile. 

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *