Gabon : lancement officiel des travaux de la commission sur l’évaluation des établissements supérieurs privés

Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et du Transfert des Technologies, Jean de dieu Moukagni Iwangou, a officiellement lancé, lundi 05 Août courant, à l‘école normale supérieur de l’enseignement techniques (Enset), les travaux de la commission sur l’évaluation des établissements de l’enseignement supérieur privé.

C’est dans le but de trouver des solutions pérennes que plusieurs dossiers des établissements de l’enseignement supérieur privé seront examinés par des commissaires venus des départements ministériels et d’autres structures d’enseignement supérieur public.
«Pour le besoin des travaux nous avons mis en place un certain nombre d’instruments qui permettent à la fois des examinateurs mais également aux intervenants. C’est-à-dire, ceux qui sollicitent l’ouverture d’un établissement pour pouvoir effectivement se conformer», a souligné le ministre.

Il a également annoncé l’élaboration d’une maquette d’offres de formations. Une maquette des filières qui, selon lui, résultera l’examen effectué sur le terrain. De sorte que, a-t-il ajouté, chaque gabonais intéressé, ait l’information globale sur la configuration de l’établissement supérieur privé.

«Nous aurons le nom de l’établissement, son site, le responsable de l’établissement, son contact, les filières, le responsable de département et les contacts nécessaires», a-t-il fait savoir.

Pour lui, la loi est proposable à la fois à la puissance publique, donc aux examinateurs mais également aux usagers donc aux civils. «Ça va être l’objet de cette démarche au terme de laquelle nous allons publier avec le concours de la presse, la liste des établissements supérieurs qui sont en règle», a déclaré, Jean de Dieu Moukagni Iwangou.

Les travaux démarreront effectivement ce mardi 06 août 2019 et les commissaires vont examiner minicieusement des dossiers de candidatures émanant de tous les établissements d’enseignement supérieur privé, ainsi que ceux des dossiers techniques.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *