Gabon: L’economie numérique au centre du développement du pays

Dans le cadre du plan stratégique Gabon émergent (PSGE) tant prôné par les plus hautes autorités du pays, en tête desquelles le président de la République, Ali Bongo Ondimba qui consacre une place importante au développement des télécommunications à travers «un plan sectoriel économie numérique et communication», le ministère de la communication et de l’économie numérique a présenté le projet e-gabon, par l’entremise d’un atelier de restitution de l’étude sur le niveau de satisfaction des acteurs des TIC au Gabon.

Le vendredi 03 août courant, à Libreville, le ministère de la communication et de l’économie numérique, et ce, grâce à l’appui de la banque mondiale, a présenté le projet egabon portant étude sur le niveau de satisfaction des acteurs des TIC au Gabon. Un projet validé par les experts en la matière. Notamment le gouvernement gabonais et ceux du groupe CIBLE du Cameroun.

Pour le coordonnateur général du projet egabon composante 2, Jude Missengue Miviessini, cet atelier de restitution de l’étude sur le niveau de satisfaction des acteurs des TIC au Gabon a pour substance première de faire une évaluation sur la politique du plan Gabon numérique.

Pour lui, cet appui de la banque mondiale a permis de mettre en place un projet qui a pour but de développer l’écosystème, de l’animer et de la fédérer. Et également, de mettre en place un troisième incubateur du secteur du numérique à Libreville, Port-Gentil et à Franceville. «Ce travail rendu aujourd’hui permettrait aux plus hautes autorités de l’État pour qu’il soit un outil d’aide à la décision», a indiqué le coordonnateur général.

Intervenant à son tour, Théodoret Marie Fansi, directeur général du groupe Cible, a explicité que egabon leur a confié la réalisation de l’enquête satisfaction. À ce sujet, «nous avons tenté d’évaluer la satisfaction des utilisateurs pour favoriser le développement du numérique au Gabon». A-t-il dit.

« Après le travail effectué par rapport aux équipements, il se trouve que le taux d’équipements est relativement bon. Mais que l’accès à Internet est assez coûteux ». A souligné le DG, exprimant qu’il existe un frein spécifique pour pouvoir aller vers les contenus importants. Ce qui lui fait dire que l’accès n’est pas bon et le contenu n’est pas assez développer.

« L’offre du contenu n’est pas assez développé au niveau locale. C’est dire qu’il n’y a pas d’entreprise locale qui produisent les applications qui pourraient être mis sur les réseaux sociaux et qui pourrait être plus utiles de façon spécifique». s’est-il exclamé.

D’après Fansi, les recommandations trouvées permettraient d’abord de rendre l’accès aux équipements plus facile et d’améliorer la connectivité dans ce sens pour que les accès soient moins coûteux et plus stable. Puis ensuite, de favoriser la mise en place des jeunes qui vont faire de la production, sans omettre également la mise en place des nouvelles structures dans les NTIC.

Ce qui pour lui, est une initiative important parce que l’économie de demain reposera automatiquement sur le numérique. «Le Gabon en a pris conscience et je pense que les efforts qui sont faits méritent d’être encouragés», à conclu le DG du groupe Cible.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *