Gabon/Politique : Ali Akbar Onanga Y’Obegue enterré

Alors qu’il se croyait intouchable du fait de sa proximité avec Ali Bongo Ondimba, le désormais ex député de la Léconi-Lékori n’imaginait pas que l’épée de Damoclès s’abattrait sur lui, telle une foudre. Evincé du poste de ministre de la fonction publique lors du dernier remaniement ministériel, Ali Akbar voit aujourd’hui les portes du PDG se fermer devant lui pour « atteinte à l’unité du parti et actes contraires à la probité ». Rien de surprenant étant donné que ce natif du Haut-Ogooué s’est mis dans une posture de rébellion à l’égard non seulement de ses supérieurs hiérarchiques, mais aussi face aux autorités gouvernementales juste après son éviction du fauteuil ministériel dont la gestion a été jugée catastrophique. Au regard de ses sorties sur sa page Facebook, à travers des propos qui semblent attiser le feu dans le pays, le personnage n’est plus à présenter. Or, l’heure est désormais au travail bien fait. La nouvelle forme de gouvernance prônée par le chef de l’Etat n’admet plus aucune erreur de la part de ceux qui sont sensés montrer le bon exemple aux citoyens. Très vite rattrapé par la réalité actuelle, Ali Akbar ne peut que s’en prendre à lui-même, de toutes les façons, ce n’est que justice qui a été rendue, en vue de séparer du blé de l’ivraie.

Agnès Limori

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *