Gabon/politique : La folie de Moubamba n’est pas encore finie

A la faveur du point de presse animé le mardi 26 juin dernier, au siège de son parti, dans le 5e arrondissement de Libreville, Bruno Ben Moubamba (BBM) a été plutôt corrosif, comme à sa coutume, à l’endroit du pouvoir du bord de mer. Les raisons, toutes aussi loufoques que démentes.

Pour l’ex vice premier ministre, en charge de l’habitat social et du logement, le Pouvoir du Bord de mer ne compterait que sur les armes et la force pour se « maintenir». Une déclaration qui sonne faux, quand on sait les précédentes assertions du leader de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR).

Dans un entretien accordé à Radio France International (RFI), le 27 février 2017, BBM disait être l’allié d’Ali Bongo, dont il souhaitait naguère tous les maux de Pandore, rajoutant : « Nous sommes tous les deux des rejetés du système ». Et : « Ali Bongo est un incompris, comme moi ».

Une année plus tard, viré du gouvernement dont il avait même accepté l’appel, BBM revient sur les bases de son « combat », comme par miracle.

Une bien curieuse façon de faire la politique.

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *