Gabon/Transport maritime :  Le ministère des transports prêt pour la mise en application du projet du registre international gabonais des navires adopté en 2011 par le chef de l’État.

Le mardi 16 avril courant, le ministre des transports et de la logistique, Justin Ndoundangoye a présenté à la presse nationale et internationale le projet du registre international gabonais des navires décidé depuis 2011 par le chef de l’État, qui se verra appliquer dans les jours qui viennent.

Décidé depuis 2011 par le chef de l’État pour le compte de la diversification de l’économie nationale, le registre international gabonais des navires est, en effet, un livre qui permettra de régulariser les activités maritimes gabonaises sur lequel seront immatriculés les navires de diverses nationalités à travers le monde sous la juridiction gabonaise en vue de gagner plus de terrain dans un secteur très sollicité avec environ dix (10) milliards de tonnes de marchandises en circulation par an.

Les objectifs visés par la muse en œuvre de ce registre est de permettre au secteur maritime gabonais de s’inscrire parfaitement dans la vision du chef de l’État Ali Bongo depuis son accession à la magistrature suprême en 2009, qui est de diversifier l’économie gabonaise afin de multiplier les avoirs et l’employabilité des jeunes. En outre, le registre international gabonais amènera inéluctablement le Gabon à non seulement mieux se positionner au sein des organisations internationales du secteur maritime, mais aussi de se hisser au niveau des standards internationaux en vigueur dans ce secteur.

Vue des participants

Le ministre a clairement mentionné que les activités relatives à la mise en vigueur du registre international gabonais des navires seront lancées officiellement les 22 et 23 avril prochains à Dubaï dans les Émirats Arabes Unis. Cette annonce suscite déjà un grand engouement chez les différents opérateurs économiques du secteur maritime qui compte à ce jour 200 potentiels candidats désireux de naviguer dans l’espace maritime gabonais en toute légalité.

Severin Edang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *