Gabon/ Transports: La visite de Justin Ndoundangoye dans les locaux du CGC

Justin Ndoundangoye, le ministre des transports et de la logistique vient d’effectuer vendredi 12 octobre courant une visite au siège social du conseil gabonais des chargeurs (CGC). Objectif, s’édifier sur les principales difficultés rencontrées par cet établissement public administratif placé sous sa tutelle.

Au cours de cette visite, la directrice générale du CGC, Liliane Nadège Ngari, épouse Onanga Y’Obegue, en a profité pour édifier le ministre des transports et de la logistique, sur les problèmes qui gangrènent cette structure publique.

Notamment, le refus des amateurs de navires minéraliers et pétroliers à s’acquitter de la commission sur le droit de trafic maritime, conformément aux textes en vigueur. La dette de l’établissement envers la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). L’absence de transfert de propriété de l’immeuble devant abriter son futur siège social à Owendo, toutes chose qui auraient dues accroître ses recettes propres et son patrimoine.

« Je me suis retrouvé au CGC dans le cadre de la visite du propriétaire. Il s’agissait de venir auprès du CGC pour m’imprégner des réalités. Puis également regarder les conditions de travail des uns et des autres», a indiqué Justin Ndoundangoye, lors d’une interview avec la presse locale.

Pour lui, sur le plan managérial, le conseil gabonais des chargeurs fait face à des charges très élevées. Et, «ces charges sont dues essentiellement au fait que le CGC sur une moyenne de 200 employés, a près de 144 dirigeants», a souligné le ministre, expliquant que c’est anormal. «On ne peut pas avoir 144 dirigeants pour une entité de près d’une cinquantaine d’agents d’exécution», renchéri-t-il.

C’est dans cette optique que Justin Ndoundangoye a instruit à la directrice générale du conseil gabonais des chargeurs, Liliane Nadège Ngari à déposer sur sa table des propositions de réflexions visant à redresser cette pyramide alarmante.

En rappel, le conseil gabonais des chargeurs (CGC), est une structure qui assure la régulation du trafic de marchandise sur tous les modes de transport ( maritime, aérien, routier et ferroviaire) au plan national et international. Depuis deux (2) ans, cet établissement se déploie dans l’encadrement des trafics du fret et l’assistance aux chargeurs à travers l’ouverture des antennes et bureaux sur le territoire national.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *