Histoire vécue : Elle accrochait son fœtus à la porte à minuit, et le récupérait au matin

Les histoires de sorcellerie sont connues. Qu’il s’agisse du Gabon comme ailleurs, les faits sont presque similaires…à quelques exceptions près.

Nous sommes à Bitam, au Nord du Gabon. Dans un petit village vers la frontière du Cameroun, les actes de sorcellerie ne se comptent plus. Les journées sont courtes. Les nuits sont particulièrement longues. De plus, une petite confrérie préside aux destinées des habitants du petit village. Elle décide de tout. Cela va de l’enfant qui a ou pas le droit d’avoir son certificat d’étude primaire, à la femme aspire simplement à mener une vie paisible dans le village.

Valentine, c’est ainsi que nous choisirons de l’appeler dans cette histoire, est membre de la confrérie mystique du petit village. Chaque nuit, alors que l’avion nocturne doit se poser sur le tarmac invisible afin de les conduire dans le monde parallèle, elle fait une chose pour le moins très curieuse. Elle retire le fœtus qui est en elle, ce après avoir prononcé une série de paroles étranges.

Pour vous éclairer, Valentine est enceinte de quelques mois déjà. Pendant les voyages nocturnes, elle ne peut garder son bébé, en raison de son activité : elle est hôtesse de l’air. La compagnie aérienne mystique pour laquelle elle travaille a des exigences…elle ne peut donc s’y soustraire. Toutes les nuits, le scénario demeurait le même jusqu’au jour où ce qu’elle redoutait se produisit.

D’ordinaire, avant chaque voyage de nuit, le schéma était tout tracé. Après soustraction du fœtus, Valentine l’accrochait à la porte, allait dans ses activités de sorcellerie et revenait le chercher avant le lever du jour, et le remettait en elle.

Or ce jour là, après qu’elle eu accomplit le rituelle, deux individus la contournèrent et volèrent à son insu l’enfant à naître. Distraite quelques minutes, elle ne se rendit pas compte du subterfuge. Vers l’aurore, alors que l’avion mystique refaisait son atterrissage sur le tarmac invisible du petit village, quelque chose en elle l’a fit sursauter.

Pressée de regagner sa case, elle se rendit compte à son arrivée que l’enfant n’y était plus. le fœtus avait disparu. Qui l’avait donc emporté ? Elle ne le su pas à ce moment.

Et comme toutes conséquences nées dans le monde invisible se répercutent nécessairement dans le monde visible, Valentine commença à saigner abondamment. Sa famille reçue l’alerte, elle venait de perdre le bébé.

Plus tard, lors d’une dispute en sorcellerie, dans l’autre monde, elle apprit des deux amis d’hier devenus ennemis, que son fœtus avait été enlevé pour être consommé.   

Les histoires vécues sont publiées tous les vendredi et lundi sur votre plateforme préférée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *