Histoire vraie : Enlevée mystiquement dans son village

L’histoire qui va suivre s’est passée à Lastoursville au Gabon, dans la province de l’Ogooué-Lolo, dans un petit village de montagne, sur la route de Koulamoutou, dans les années 60. Une jeune fille du nom de Poungou passa cinq (5) jours durant, dans le royaume des ténèbres, avant de réapparaître, comme par magie.

On entend bien souvent parler d’enlèvement. Que ce soit ici comme ailleurs, c’est fréquent. Seulement, on n’a jamais entendu dire, sauf dans des fictions bien-sûr, qu’on ait enlevé quelqu’un mystiquement. Et pourtant, Poungou, une jeune fille de 9 ans, en ce temps-là, dans les années soixante(60) en fit les frais.

Selon son récit, c’était un matin, alors que les plus grands du village étaient tous allés pour des travaux champêtres, loin dans la forêt, que l’incroyable se produisit. Les enfants, habitués à rester seuls, n’avaient d’autres occupations que leurs jeux, en attendant le retour des parents.

Ce jour-là, nous raconte Poungou, ils avaient décidé de jouer à cache-cache. Lorsqu’ils entamèrent le jeu, elle partit se cacher dans la chambre, sous le lit, comme l’aurait fait tout enfant de son âge.

A mesure que le jeu progressait, tous les autres finirent par sortir, puisque selon le principe du jeu, la partie s’arrête lorsqu’un seul est découvert de sa cachette. En entendant les autres crier à cœur joie « délivré de ma cachette! », elle sortit elle aussi joyeuse, criant : « délivrée de ma cachette! ».

Seulement, personne ne l’entendait. Et pourtant, ils étaient tous là. Étonnée, elle leur dit : « ohé, je suis là ! ». Mais personne ne la voyait, ni ne l’entendait. Elle essaya de les toucher, mais sans succès. De crier encore plus fort, mais rien de rien, personne ne l’entendait. Elle se mit à pleurer.

Le soir, lorsque les parents revinrent, la petite Poungou n’était pas là, au milieu des autres enfants du village. Quelle histoire ! C’est alors que le village entreprit de la chercher, dans les coins et les recoins. Rien du tout, l’enfant demeurait introuvable.

Munie d’une lampe tempête, sa grand-mère, en larmes, s’enfonça jusque dans la forêt, essayant en vain de retrouver l’enfant. Et pourtant, la petite était bien là, dans le village, assistant à l’opération de recherche. « J’essayais de leur dire que je n’étais pas perdu, que j’étais là, mais personne ne me voyait ni ne m’entendait », déclare-t-elle encore aujourd’hui.

Les recherches durèrent cinq (5) jours. L’enfant restait introuvable. Que s’était-il donc passé ? Une panthère était-elle venue dans le village et emporté la petite ? Des malheureux l’avaient-t-ils enlevé? Autant de questions.

« J’étais resté ces 5 jours dans le village. Je dormais dans la même chambre, auprès de mes frères et de mes sœurs. Je me levais aussi tous les matins avec eux. Je n’avais ni faim, ni soif » témoigne-t-elle, encore médusée aujourd’hui.

Le cinquième jour, alors qu’elle sortait de la chambre, après une nuit de sommeil, tout le monde la vit sortir de la maison et aller s’asseoir au corps de garde, où étaient les autres. « Tout le monde me regarda, stupéfait. Je les voyais me regarder, étonnés. C’est là que je compris que je n’étais plus invisible » témoigne-t-elle. Elle parlait, tout le monde entendait. « C’est alors qu’ils vinrent tous se jeter sur moi et me posaient des tas de questions » raconte-elle. Et : « Je leur dis que j’avais toujours été là, assistant à tout ».

Un épisode que Poungou n’a toujours pas oublié. Des questions sont restées jusqu’à ce jour. Que s’était-il réellement passé pour que la petite fille soit invisible de tous? Pendant la période de son invisibilité, elle raconte n’avoir vu aucun esprit, rien. Tout lui paraissait normal, à la seule différence que personne ne la voyait, ni ne l’entendait.

A l’écoute de cette histoire, nous restons persuadés qu’il s’agissait bien d’un enlèvement mystique. Et vous, qu’en pensez-vous ? Dites-le nous en commentaires.

Nb : La reproduction totale ou partielle de cette chronique expose les concernés à des poursuites judiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *