« Je me sens bien au sein du gouvernement (…) et je reste attaché à la vision du chef de l’État » dixit Biendi Maganga Moussavou

Après l’éviction de son paternel à la vice-présidence de la République il y a peu, nombreux sont ceux qui pensaient, au sein de l’opinion, Biendi Maganga Moussavou pas d’avis avec cette décision et désormais en dissonance avec le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba. Que nenni ! Tout est plutôt au beau fixe.

L’on se souvient encore du « moi c’est moi, lui c’est lui » de Simon Ntoutoume Émane peu après la démission de son père, Jean François Ntoutoume Émane, du Parti Démocratique Gabonais (PDG). C’est dire qu’en politique l’objectivité demeure fondamentale.

Au terme du journal télévisé de Gabon 1ère, jeudi 6 juin courant, Biendi Maganga Moussavou, le ministre de l’agriculture s’est quelque peu exprimé sur le limogeage de son père de la vice-présidence de la République. Après s’être indigné des propos haineux contre son paternel, il n’a pas manqué de rappeler que certaines décisions , bien que « dures », relèvent néanmoins du pouvoir discrétionnaire du chef de l’État. Aucun responsable politique ne saurait donc les révoquer.
Confiant par ailleurs qu’il se sentait bien au sein du gouvernement et qu’il se tenait prêt à poursuivre la vision de développement du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.
Un sentiment de Maganga Moussavou fils qui devrait fixer désormais plus d’un.

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *