Jean Boniface Asselé définitivement « fou »

Depuis l’éviction de Nicole Asselé de la CNSS puis de la SGEPP, concomitamment, rien ne semble plus aller chez les Asselé-Dabany, résolus désormais à se faire entendre…par tous les moyens.

Ce 4 août, le général à la retraite, Jean Boniface Asselé a encore donné de la voix. Dans une intervention radiophonique, il a expressément laissé supposer une « séquestration » du président de la République, chef de l’État. Une évocation qui fait rire plus d’un.
Dans certains salons feutrés de la capitale gabonaise, cette nouvelle sortie « outrancière » du leader du Cercle des Libéraux Réformateurs (CLR), un parti politique de la majorité, n’étonne pas. « Asselé n’a plus toute sa tête » disent les uns. « Franchement tout ceci devient ridicule, qui a dit que le chef de l’État devrait tout cautionner, tout accepter, au motif qu’ils seraient tous de la même famille? » soutiennent les autres. « Nous ne sommes plus dans le Gabon d’avant, mais celui d’aujourd’hui avec tous les défis à relever. Le chef de l’État a fait une promesse aux gabonais et tantpis pour ceux qui pensent que tout leur est permis, à cause de la parenté. Ça doit cesser. » Développe un autre.
À la séquestration avancée par Jean Boniface Asselé se heurte la réalité des faits.

Depuis son retour du Maroc, Ali Bongo Ondimba n’a pas cessé d’être au front, privilégiant les intérêts supérieurs de la nation à tout autres, quels qu’ils soient. Les gabonais l’ont vu et le voient encore enchaîner les audiences au Palais Rénovation, sans se ménager. Ambassadeurs, chefs d’États, membres du gouvernement…
Ali Bongo Ondimba est plus déterminé que jamais.
Si le général à la retraite parle de séquestration, on pourrait se demander de laquelle il s’agit. Peu après le sit-in à sa résidence, Ali Bongo Ondimba recevait bien Fidèle Andjoua, son oncle paternel ainsi que bien d’autres membres de la famille. De quelle séquestration parle-t-on précisément?
À l’évidence, cette énième prise de parole médiatique laisse bien entrevoir un soupçon de malice. Sur une de ses publications Facebook la semaine écoulée , Jean Boniface Asselé disait: « Qu’ai-je fait à mon neveu? Pourquoi refuse-t-il de me recevoir ? ».
Le véritable problème serait donc le limogeage de Nicole Asselé, ainsi que la distribution des postes à responsabilités.

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *