La coalition syndicale des commerçants reçu par Léandre Nzué pour nouer un dialogue permanent

L’édile de Libreville, Léandre Nzué instaure un dialogue social et permanent avec les partenaires sociaux. Une décision qu’il a pris lors des pourparlers avec la coalition syndicale des commerçants.

Le maire de la commune de Libreville a reçu, jeudi 07 Novembre 2019, à son cabinet, l’Union syndicale des acteurs du commerce, pour trouver des pistes d’ententes entre la municipalité et les partenaires sociaux. Un premier rendez-vous qui a permis de jeter les bases d’un nouveau contrat social.

«Nous avons eu un échange très franc et fructueux avec les commerçants. Au niveau de la mairie, nous avons rééteré notre vocation. Notamment, celle de rendre la ville belle, propre et attrayante», a déclaré, Léandre Nzué, le manager de la ville.

Aussi, en sa qualité de premier magistrat de la ville de Libreville, Léandre Nzué a saisi également l’occasion de faire libérer les commerces saisies par la mairie. «En tant que premier responsable de la mairie de Libreville, j’ai pris la décision de libérer toutes les saisies que nous avons au niveau de la voirie. Je vais essayer de faire un geste en faveur des commerçants», a-t-il dit, avant d’inviter ces derniers de se conformer au strict respect des règles qui régissent la loi gabonaise.

Photo de famille entre l’équipe municipale et les syndicats

Pour la coalition syndicale des commerçants, c’est un honneur d’avoir échangé de commun accord avec l’autorité municipale. «Je remercie monsieur le maire pour l’honneur qu’il a fait à notre syndicat pour discuter des maux qui minent notre secteur d’activités», s’est réjoui, Jonas Mounienguet, secrétaire général de l’Union syndicale des acteurs du commerce.

«Nous avons ouvert le dialogue avec l’autorité municipale. Un dialogue mensuel est ouvert en permanence avec le maire de Libreville. A ce sujet, nous allons nous atteler à sensibiliser et éduquer nos membres afin d’assainir notre environnement. Notamment, dans le cadre de l’hygiène et de l’insalubrité», a-t-il indiqué.

S’agissant des saisies, le secrétaire général de l’Union syndicale des acteurs du commerce a appelé les commerçants concernés de se rapprocher auprès du bureau syndical pour tout complément d’informations.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *