La révision du code des hydrocarbures pour carburer le secteur

L’activité de place sur la refonte du code des hydrocarbures (APRCH), vient de s’ouvrir à Libreville. Objectif, s’arrimer aux paramètres économiques et fiscaux d’un secteur emproie à la crise.

Les travaux sur la relance économique du secteur pétrolier gabonais par la refonte du code des hydrocarbures ont été ouvert hier par le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue qui a indiqué que ce séminaire a pour but spécifique de recueillir des avis, des commentaires et des propositions des différents acteurs afin de définir de nouveau termes juridiques, économiques et fiscaux.

Pour la tutelle, ce débat participatif interpetrolier permettra d’élaborer un nouveau code des hydrocarbures à l’unisson des attentes des opérateurs économiques de telles sorte à drainer des nouveaux investisseurs. Car la loi numero 0001/2014 du 28 février 2014 n’augurait plus de la confiance auprès des acteurs pétroliers.

Cette nécessité de refonte vise par ailleurs à donner plus de flexibilité aux activités pétrolières qui devraient ainsi passer d’une tendance baissière à une redynamisation de leurs actifs.

La révision vise également à intégrer deux nouveaux éléments de marchés à savoir : « l’industrialisation gazière et l’introduction des biocarburants dans la production nationale des hydrocarbures » .

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *