Les pluie torrentielles inquiètent les climatologues

Les pluies du mois d’octobre sont particulièrement marquées par de fortes précipitations, causant de nombreux dégâts matériels à Libreville et ses environs. En alertes sur les changements climatiques, les spécialistes s’interrogent sur la nature du climat actuel. Les populations vivent au rythme des pluies diluviennes. Les inondations et les glissements de terrains sont fréquents dans la capitale, ainsi que dans les communes d’Owendo et d’Akanda. Le directeur général de l’environnement, Emmanuel Bayani Ngoyi, s’interroge et s’inquiète  sur le débit des pluies du moment. « Nous constatons que ce sont des pluies qui viennent sans crier garde : il n’y a pas de vent, pas de tonnerre, aucun élément caractéristique qui annonce l’arrivée des pluies. Et lorsqu’elles tombent, elles sont très abondantes. Charge donc à nos collègues de la recherche d’essayer de pousser un peu plus leurs investigations pour que l’on puisse voir si effectivement on peut déclarer de manière solennelle qu’il s’agit d’un changement climatique.Les conséquences que l’on observe, ce sont les inondations, les glissements de terrain, l’érosion. », a t-il déclaré sur Radio France International ( RFI). Aubin Itsoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *