Mesures gouvernementales : Ike Ngouoni explicite

Au dernier conseil des ministres du jeudi 21 juin courant, présidé par Ali Bongo Ondimba, Chef de l’Etat, au Palais de la présidence de la République, des mesures courageuses ont été décidées. A l’occasion de sa conférence hebdomadaire, Ike Ngouoni, le Porte-parole de la Présidence a apporté des éléments d’édification.

C’est à la faveur d’une conférence de presse intervenue le lundi 25 juin courant au Palais du Bord de mer, que le porte-parole de la présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi a indiqué que « l’Etat a pris ses responsabilités ». Des réformes certes difficiles, mais nécessaires pour assurer une justice sociale, promouvoir l’emploi, de même que la relance économique.

D’où l’effectivité d’appliquer des décotes de 15 % de traitement, de l’ensemble des institutionnels et autres autorités administratives, de 10% sur les rémunérations des cabinets et de 5% sur les autres fonctions administratives.

Vue des journalistes écoutant le Porte-parole

Ainsi, « dans cet effort collectif, ceux qui gagnent plus contribuent davantage. Il s’agit aussi d’abaisser les effectifs des cabinets du Président de la République, du Premier ministre, des ministres, du secrétariat général du gouvernement, des autres institutions et des autorités administratives indépendantes…Car, à l’instar d’autres administrations, les effectifs de ces institutions sont hypertrophiés », a indiqué le porte-parole de la Présidence.

Dans cette perspective, il a souligné que les effectifs des cabinets ministériels passeront désormais de 24 personnes en moyenne, à 16 personnes dès la mise en œuvre de cette réforme.

Cela dit, les postes suivants seront désormais supprimés dans la fonction publique. Il s’agit entre autre du poste de 2ème adjoint dans toute l’administration, y compris à la présidence de la République. « DGA2, DCA2, SGA2, etc », ne sont guère épargnés. La taille du gouvernement sera également réduite.

« Le nombre de départements ministériels engendre des dépenses trop importantes. Cette mesure vaudra pour le prochain gouvernement » a-t-il précisé.

À en croire Ike Ngouoni Aila Oyouomi, l’Etat a décidé de mettre un terme au contrat de tout contractuel ayant plus de 60 ans, y compris tous les fonctionnaires maintenus en activité et ayant plus de 60 ans, et de geler les recrutements en qualité de contractuel hors statut des agents déjà à la retraite.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *