MINISTÈRE DES TRANSPORTS : VASTE MASCARADE À PLEIN NEZ

Auto Bilan et Gabon AutoSur, deux réseaux de contrôles techniques liés à l’État Gabonais par une convention de concession de service publique et un cahier de charges sont, depuis quelques jours déjà, le sujets de nombreuses controverses. En cause, la fiabilité de leurs expertises.

Si l’une de ces entités est conforme à la règlementation liée à son cahier de charges, laquelle spécifie d’avoir l’équipement nécessaire pour les contrôles techniques automobile et de la fabrication des plaques d’immatriculation, il n’en est, fort malheureusement, rien de son concurrent. Des faits observés, d’importants manquements ont déjà été relevés par le Ministère des Transports.

Selon une source digne de foi, plusieurs rapports du Ministère des Transports auraient déjà relevé des manquements auprès des installations d’Auto Bilan. Plus grave encore, notre informateur indique que des mises en demeure auraient été adressées par l’administration gabonaise, mais que celles-ci seraient demeurées impuissantes.

Ce qui, de l’avis de notre informateur, laisse supposer que Auto Bilan serait bel et bien protégé par une main invisible , laquelle le mettrait à l’abri de tout assaut du Ministère des Transports ou du SPTU (Syndicat des professionnelles du Transport urbain).

À l’observation, aucune de ces graves insuffisances liées aux matériels ne semble inquièter les dirigeants d’Auto Bilan.

Il y a peu, les syndicalistes du SPTU ont fait une décente inopinée au centre Auto Bilan. La constatation a été plutôt consternante. Installations désuètes ou quasi inexistantes.

D’après notre source, Auto Bilan délivrerait même des cartes de visites techniques sans en posséder le matériel exigé.

Un contraste, quand on pense aux précédents communiqués du Ministère des Transports qui donnait le droit à Auto Bilan à délivrer des visites techniques.

« Aujourd’hui, les centres Auto Bilan délivrent des cartes de visites techniques par complaisance aux transporteurs, mettant ainsi en danger la vie des gabonais ».

Une récente déclaration de Serge Bertrand Bekale, président du SPTU. Une sonnette d’alarme pourtant auprès des autorités gabonaises, qui semblent, malheureusement avoir fermé les yeux sur le cas Auto Bilan et de ses nombreux manquements criards.

Et comme si cela ne suffisait pas, il semblerait qu’Auto Bilan pratique d’énorme réduction de prix pour appâter l’usager.

Malgré la visite récente de Madame le Ministre des Transports et de la Logistique dans les centres de contrôle technique Auto Bilan et Gabon Autosur, malgré le constat catastrophique fait sur les installations à Auto Bilan, la situation est restée inchangée…. On serait donc en droit à se poser cette question : A quoi ont servi les multiples changements de Ministre, les différentes visites d’inspection du Ministère et les différentes mises en demeure si la situation qui prévaut n’évalue pas ? 

 Notons que Gabon Autosur c’est équipé de matériel de contrôle technique pour les motocyclettes. L’arrêté mettant en place le contrôle technique obligatoire pour les 2 roues est en cours de signature depuis plusieurs années. Les tarifs des prestations des Centres de Contrôle Technique n’ont pas augmenté depuis 1997, soit plus de vingt ans.  L’inflation n’a donc pas été répercutée et cela cause maintenant des problèmes pour l’équilibre financiers des centres de contrôles techniques.

 Vivement que le Ministère des Transports et la Direction générale des transports terrestres puissent trouver une solution pour contraindre les Centres de Contrôles Techniques défaillant à respecter la réglementation, pour que la sécurité des automobilistes sur nos routes s’améliore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *