Municipalité de Libreville : Léandre Nzué demande la démolition immédiate du «poulailler» du 5e arrondissement

En tournée depuis lundi dans les six (6) arrondissements de la capitale gabonaise, Léandre Nzué, a réclamé la démolition sans ambages de la «bicoque», une construction faite en bois de manière anarchique dans l’enceinte de la mairie du 5e arrondissement de la commune de Libreville.

Selon le maire de Libreville, Léandre Nzué, micro en main, a instruit au maire dudit arrondissement, Chabi Moukarim, d’organiser un rassemblement devant la «carcasse» en bois inachevée dont il réclame la démolition immédiate.

Le mot d’ordre : détruire cette bâtisse de la honte, maison inachevé mitoyen de la mairie du 5e arrondissement. «Sa vue est insupportable pour tous les habitants qui sillonnent les artères de la capitale», s’est indigné, Léandre Nzué, qui réclame sa démolition au maire du 5ème arrondissement à qui en est le gestionnaire.

Les travaux de cette maison administrative, censé au départ accueillir les services de la mairie, en attendant sa réfection, ne reprendront jamais en raison de malfaçons irréversibles.

Un riverain au passage souhaite  également la démolition de ce «poulailler». «Ce bâtiment inachevé est affreux pour l’image de la ville. Sans compter que ses abords sont devenus une déchetterie», s’est insurgé, Serge, 37 ans, avant de surenchérir qu’«il est complètement laissé à l’abandon depuis près d’un an, j’ai vraiment peur pour l’image du maire de Libreville qui prône pour une ville propre et attrayante».

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *