Musique: Le Come back de la Mama avec un nouvel opus

L’artiste chanteuse Patience Dabany alias «la Mama», fait son retour sur scène le 16 août prochain au Palais des sports, à petit Paris, à Libreville. L’annonce vient d’être faite à l’occasion d’une conférence de presse organisée lundi 13 août courant, par Direct Prod en collaboration avec le ministère de la culture.

Pour son «Come back», Patience Dabany offrira au grand public un spectacle inattendu pour clore en beauté le festival Gabon 9 Provinces qu’organise le ministère de la culture depuis le 07 août courant, au boulevard Jean-Paul II.

Cette sortie de la Mama se fera dans un concept Grand Bar Karaoké. «Celui-ci donnera la possibilité à ses fans de revisiter tous les succès de la Diva», a indiqué Erickson le Zulu, expliquant que dans ce concept, Direct Prod innove avec la séquence Karaoké qui, selon lui, permettra aux inconditionnels d’interpréter quelques tubes de la musique gabonaise.

«Avec 50 albums à son actif, Patience Dabany offrira à son public une sélection de ses titres cultes dans un concert 100% live de 90 minutes» A rappelé Erickson, animateur.

Pour sa part, Melchie Obiang, représentant le ministre d’État, en charge de la culture, Alain Claude Bilie By Nze, a souligné que: «pour son avant-première dix-huit (18) artistes sélectionnés dont deux (2) par provinces qui auront le plus soulevés les foules, vont pouvoir accompagner la Mama sur scène».

Pour lui, c’est un privilège pour le ministère de la culture d’accompagner cet événement important. Car, d’après lui, c’est un événement culturel d’envergure. «La promotion des artistes de toute envergure étant l’une des missions assignées au ministère de la culture», a-t-il fait savoir.

Quand à l’album «la Mama 2.0», marque la nouvelle version, la nouvelle formule de l’artiste internationale gabonaise. «D’ici début septembre prochain, l’album sortira dans les back», a promis Patience Dabany, devant les hommes et femmes des médias. «Soyez en sûre que début septembre l’album sera là», a-t-elle rassuré.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *