Ouverture de la première session ordinaire du conseil économique social et environnemental

Le président du conseil économique social et environnemental (CESE), René Ndemezo’Obiang a procédé le troisième mardi du mois de Février, à l’ouverture des travaux de la première session ordinaire de l’institution dont il a la charge pour l’année 2019, et ce, conformément aux dispositions de l’article 108 de la constitution.

Au cours de cette cérémonie d’ouverture, René Ndemezo’Obiang a indiqué que cette première session ordinaire va permettre de répondre à deux préoccupations essentielles à savoir, la poursuite de l’examen et l’adoption du règlement intérieur du conseil économique social et environnemental. Puis l’examen et la discussion du thème relatif au financement de la politique d’environnement et de développement durable du Gabon.

S’agissant du règlement intérieur, les conseillers devront l’examiner dans le contexte intégrant le fait de la constitution. De même de la loi organique dudit conseil. Ces contextes constituant des normes juridiques supérieures au règlement intérieur, l’examen de celui-ci devra, selon son président, s’adapter et se conformer aux dispositions pertinentes de la constitution et de la loi organique.

Ensuite, concernant la question relative au financement de la politique de l’environnement, un facteur de croissance économique grâce à sa capacité à fournir des ressources naturelles, doit se définir comme un bien commun dont la protection peut également apporter de la valeur ajoutée à l’économie.

«Sa capacité à générer des multiples emplois peut permettre de réduire de manière considérable le chômage», a souligné le premier responsable du Cese. Indiquant de manière générale que le financement du développement durable est assuré aussi bien par les sources internes qu’externes.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *