Ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des membres de l’État-major régional de la Fomac

Un atelier de formation du personnel de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC) sur les Droits de l’Homme et le Droit International Humanitaire s’est ouvert, jeudi, à Libreville. Objectif, améliorer des connaissances sur les questions de droits de l’homme et de droit international humanitaire.

Organisé par le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’homme et de la Démocratie en Afrique centrale (CNUDHD-AC), cet atelier qui se tient au Gabon, du 24 au 25 Octobre courant, a regroupé plusieurs représentant de la FOMAC.

Ouvrant les travaux, le secrétaire général adjoint en charge du département paix sécurité et stabilité de la communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), Guy Pierre Garcia, a soutenu que l’objectif majeur est d’accroître la capacité de prise en compte des droits de l’homme et du droit international humanitaire par le personnel de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale.

Pour lui, il s’agira de fournir des outils qui permettront de clarifier le rôle des participants dans l’application de l’approche basée sur les droits de l’homme lors des opérations de maintien de la paix. Identifier les défis et les difficultés rencontrées dans le respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire, et d’examiner les moyens d’y faire face. A-t-il indiqué.

«Le conseil de Droits de l’homme souligne que tous les droits de l’homme sont universels, indivisibles, indépendants et intimement liés. A cet égard, les Etats doivent veiller à ce que toute messire prise en réponse aux questions de sécurité soit conforme au droit international des réfugiés et le droit international humanitaire», a conclu, le général, Guy Pierre Garcia.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *