Piere-Claver Maganga Moussavou inaugure le nouveau siège social du Conseil Gabonais des Chargeurs

Le vice-président de la République, Piere-Claver Maganga Moussavou a inauguré mardi 29 janvier courant, le tout nouveau et imposant bâtiment devant abriter les services administratifs du conseil gabonais des chargeurs (CGC).

C’est en lieu et place du président de la République, Ali Bongo Ondimba, empêché pour des raisons de santé, Piere-Claver Maganga Moussavou a présidé la cérémonie d’inauguration du nouveau siège social du conseil gabonais des chargeurs sise à Owendo.
Le coût du nouveau siège, dont la première pierre a été posée le 18 Décembre 2007 par feu président de la République, Omar Bongo Ondimba, est évalué, selon le CGC, à plusieurs centaines de millions financé entre l’État et son établissement public. Mais jamais un montant exact. Comme il est de coutume au Gabon, où le nerf de la guère ne s’explique jamais en public. Sans commentaire.

Après plusieurs années d’interruption en 2013, Ali Bongo Ondimba donne l’ordre au gouvernement pour la reprise des travaux du siège du conseil gabonais des chargeurs. Les mois de Septembre, Novembre et Décembre 2018, ont suffi pour achever ses travaux de construction qui couvre une superficie de 7782 m².

Ce nouveau siège abrite un bâtiment principal comprenant un rez-de-chaussée et trois étages, deux ailes (gauche et droite) et un bloc central. «C’est un tremplin pour le développement de cet établissement. C’est un cadre de travail attrayant pour les salariés, les espaces stimulants pour les échanges et réunions avec les opérateurs, notamment ceux du secteur maritime et portuaire», a indiqué, Liliane Nadège Ngari, epse Onanga Y’Obegue, directrice générale du CGC.
Le Conseil gabonais des chargeurs, dans son plan d’orientation stratégique 2016-2021, souhaite être un établissement de référence au Gabon et en Afrique pour la compétitivité des chargeurs, des services de transports et partant de l’économie nationale.
Cette vision du CGC trouve son fondement dans le plan stratégique Gabon émergent (PSGE) qui ambitionne de faire du secteur de transport et logistique un pilier de la compétitivité de l’économie gabonaise.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *