Portrait d’un leader politique engagé : Aimé Régis Renombo du REP

D’attitude modeste, Aimé Régis RENOMBO, Président du mouvement Politique RASSEMBLEMENT ESPOIR POUR LE PEUPLE (REP), appartient assurément à la nouvelle génération d’homme politique jeune, brillant et dynamique que compte notre pays le GABON.

Pour les populations du 4ème arrondissement de Libreville dont il est natif, c’est un homme infatiguable au grand coeur au dire d’une femme que nous avons interrogé, en témoigne également les nombreuses actions de l’homme auprès de ses populations.

Agé de 43 ans, Aimé Régis RENOMBO a effectué une partie de ses etudes à Libreville avant de rejoindre la Côte d’ivoire où il passe son bac avant de décrocher quelques années après une maîtrise en droit des affaires de l’université d’Abidjan et un 3ème cycle en fiscalité des entreprises.

Fort de ses acquis, l’Etat gabonais l’enverra à l’école nationale des régies financières poursuivre son parcours. Cet inspecteur central des impôts est marié et est père de deux enfants. C’est en 2017 qu’il fonde le Rassemblement Espoir pour le Peuple (REP) mouvement politique ouvert à tous.

Avec un discours rassembleur et un contact facile et tactile avec les population, le REP s’implante rapidement dans les 6 arrondissements de Libreville ainsi qu’à owendo et Akanda. Candidat à l’élection législative 2018 dans le 4ème arrondissement au 2ème siège, avec une formation avec laquelle il a pris ses distances depuis, l’homme arrive 3ème sur 11 candidats frôlant de justesse le second tour.

Nullement découragé, le jeune cadre des finances va s’ancrer davantage dans le 4ème arrondissement mais aussi dans les 5 autres arrondissements de la capitale gabonaise. Avec ses collaborateurs, il installe des comités politiques organes de base du REP dans les différents quartiers de Libreville.

Le REP a en effet opté pour une structuration simple mais efficace. Interrogé sur l’architecture de son mouvement, le Président du REP nous repond que : «le renouvellement concerne aussi la structuration des partis politiques. Les modèles proposés doivent évoluer».

Prônant le renouvellement de la classe politique, l’ascension des jeunes dans le respect des aînés et le travail, ce jeune mpongwè à l’art oratoire aussi facile qu’agréable est respectueux des autorités.

Intérrogé sur la récente nomination de Monsieur NOURREDIN BONGO VALENTIN au poste de coordinateur géneral des affaires présidentielles, il nous repond ceci: «le président de la République est le chef de l’administration. À ce titre, il dispose du pouvoir discrétionnaire pour nommer qui il veut où il veut. Par ailleurs, Monsieur NOURREDIN BONGO VALENTIN est un jeune gabonais compétent qui en mon sens saura se montrer à la hauteur des tâches à lui confié par le Président de la République. Toute cette agitation est donc superfaitatoire», a-t-il conclu.

Natif d’un arrondissement où les populations sont lassées des hommes politiques habituels, Aimé Régis RENOMBO, lui est omni présent: arbre de noël, portes portes réguliers, distribution de vivres, aide et assistance individuelle, construction d’un pont dans le 6ème arrondissement, etc.

On pourrait penser que l’homme jouit d’une fonction prestigieuse dans la haute administration or tel n’est pas le cas. Altruiste et modeste, cet ancien pensionnaire du petit séminaire saint jean de Libreville partage ce qu’il a directement avec les populations.

En peu de temps donc, l’homme est devenu l’un des profils les plus avenant dans le 4ème arrondissement et la progression du Rassemblement Espoir pour le Peuple (REP) est remarquable. On peut d’ailleurs le suivre sur les réseaux sociaux.

Généreux, l’homme a lancé en 2019 une formation gratuite au métier de la boulangerie et de la patisserie à l’endroit de la jeunesse librevilloise.

Où trouve-t-il une telle énergie? Lui avons nous demandé.


Il nous repond que le Gabon devrait être une chance pour tous. Ce qui est d’ailleurs le slogan de son mouvement.
Avec l’égalité des chances, il n’y a qu’un pas. Le 4 janvier dernier, premier week end de l’année, Aimé Régis RENOMBO était déjà au travail.

Une réunion avec ses comités politiques lui a permis de fixer le cap en déclinant les objecifs du REP pour l’année 2020.

Un seul mot d’ordre: implantation.

Source: ww.g9infos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *