Samu Social: Solutionner la crise sanitaire et sociale au Gabon

Telle est la définition que l’on pourrait donner à l’action que mène le Docteur Wenceslas Yaba, coordinateur général du Samu, un service action médicale et d’urgence social du Gabon.

Un outil de pointe et indépendant mis au service des gabonais pour soulager et sauver les populations vulnérables marginalisées sur la qualité de soins et l’aide sociale.

À travers ses actions, comme la récente caravane médico-social, organisée du samedi 18 au dimanche 19 mai courant, au siège dudit service, avec une distribution gratuite de médicaments et lunettes de vue pour ces populations pauvres, soit 38,5 % des gabonais, le Samu Social se distingue comme étant l’instrument de lutte efficace de réduction de la pauvreté et de la mortalité.

En effet, la création au Gabon par le Docteur Yaba, avec une contribution de partenaires privés, a permis de mieux viser la lutte contre les décès évitables qui constituent, à ce jour, près de 40% de mortalité et de la pauvreté.

Pendant ce temps, dans les structures sanitaires traditionnelles du pays, les gabonais sont contraints de payer des frais médicaux exorbitant, dont la qualité des interventions laissent parfois à désirer.

Autant de facteurs qui font que ces compatriotes marginalisées et démunies préfèrent rester chez eux ou se retournent vers des officines de fortune ou médecines alternatives avec tout ce que cela comporte comme conséquences imprévisibles.

À qui la faute? Sommes-nous tentés de dire.

En dépit de leur bonne volonté, le Docteur Wenceslas Yaba et ses hommes éprouvent d’énormes difficultés financières pour le fonctionnement de la structure et assumer convenablement la mission qui leur est dévolue.
Malheureusement, le Samu social gabonais ne reçoit aucune subvention de la part de la tutelle. À preuve de contraire, dans le budget 2019 aucune inscription n’est prévue pour le Samu Social.

Pourtant, le Gabon qui peut se sentir fier d’être pionnier en Afrique francophone à disposer d’un Samu Social, au lancement de ces activités, le gouvernement s’était engagé à assumer les charges locatives ainsi que le payement des salaires du personnel.

On constate depuis quelques une intense cabale de diabolisation visant le dénigrement de l’action humanitaire du Docteur Yaba à travers les réseaux sociaux par des détracteurs qui n’ont que l’invective dans les propos. L’objectif étant de diaboliser et diffamer afin de faire croire à l’opinion publique nationale de l’inutilité d’un Samu Social au Gabon.
Alors que l’existence d’un service du Samu Social au Gabon, obéit à la vision politique de «l’égalité des chances», pour ce qui est de la solidarité et la qualité des soins, prônée par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *