Fait-divers : Un bébé « séquestré » dans une clinique

Arrivée à terme , Douphilou Nathalie Diane vient d’accoucher dans des conditions cliniques les plus effroyables.

 

Les faits:

Douphilou Nathalie Diane, gabonaise de 37 ans et se trouvant à terme d’une grossesse, a été dans un premier temps prise en charge par l’hôpital Egypto, lequel se montre, selon les témoignages, « incapable » d’apporter le suivi nécessaire à l’accouchement de cette patiente.

Il s’en suivra son transfert au centre hospitalo-universitaire de Libreville (CHUL), où cette dernière sera également traînée pendant plusieurs heures avant d’être renvoyée au centre hospitalo-universitaire d’Owendo (CHUO), où elle subira également le même sort pour raison d’indisponibilité du médecin capable de lui pratiquer une césarienne.

Désabusée d’être balotée d’un centre hospitalier à un autre, la famille de la patiente finit par décider de l’emmener à la Clinique Vie-verte qui sollicite de cette famille 150.000 FCFA avant toute intervention.

Cependant, il fait 1h du matin, quand Douphilou ne peut plus supporter les douleurs d’avant accouchement et commence à perdre les eaux.

Le médecin de la Clinique Vie-verte n’accepte d’effectuer la césarienne que le lendemain à 9h.

Très grave, alors qu’elle vient de passer plusieurs jours sans manger en se faisant traîner d’un hôpital à un autre, elle donne naissance à un bébé par voie césarienne, mais ne peux jouir de suite du bonheur de son enfant, puisque ce dernier est séquestré par la clinique, qui demande d’être payée avant de libérer le bébé.

D’où la montée au créneau vendredi 18 mai dernier, à l’inspection générale de la santé, de la présidente de l’association contre le risque médical (ASCORIM), Aminata Ondo, qui dénonce une fois de plus L' »enchevêtrement » de plusieurs erreurs médicales contre Douphilou Nathalie Diane.

Par ailleurs, la présidente d’ASCORIM se pose la question de savoir ce que devient la mesure présidentielle relative aux accouchements gratuits, et que dire des kits d’accouchement qui accompagnaient cette mesure quand on sait que Douphilou Nathalie Diane est dépourvue de son trousseau.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *