Sécurité Alimentaire: Le gouvernement annonce des belles perspectives

Une réunion de concertation axée sur la stratégie nationale de développement agricole s’est tenue mercredi, à l’Office des recherches d’intro-production d’adaptation et de multiplication du matériel végétal (Oriam), sise à Akanda au Nord de la Capitale gabonaise. Objectif, mettre en place un laboratoire de sécurité alimentaire et des structures de transformation pour stocker des produits agricoles.

La société civile, les confessions religieuses, les coopératives et les acteurs de l’agro-industruie, ont pris part aux échanges sur la nouvelle stratégie nationale du développement agricole présenté par le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’alimentation chargé du programme graine, Biendi Maganga Moussavou.

Cette nouvelle donne, selon le membre du gouvernement, devra contribuer à assurer une sécurité alimentaire dans les prochaines années. «La mise en place d’un laboratoire de la sécurité alimentaire, la décision d’un nombre de dispositions alimentaire pour un contrôle de qualité, la mise en place de points de quarantaines aux frontières pour l’interdiction de l’entrée des produits nocifs.., sont en autres, les dispositions importantes pouvant améliorer les produits agricoles», a indiqué Biendi Maganga Moussavou.

Pour lui, une stratégie de quatre (4) zones provinciales à forte productivité agricole vont être mises en place dans les prochains jours. À savoir, l’Estuaire, la Ngounié, le Woleu-Ntem et Franceville.

«L’agriculture est un challenge pour le pays, un boulevard libre pour les entrepreneurs agricoles» s’est exprimé Dieudonné Minlama Mintogo, représentant la société civile.

«L’agriculture est un challenge pour le pays, un boulevard libre pour les entrepreneurs agricoles» s’est exprimé Dieudonné Minlama Mintogo, représentant la société civile.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *