Stade Omnisport Omar Bongo : 33 milliards dans l’eau

Jeudi 06 août dernier, le stade Omnisport Omar Bongo a volé en fumé, dans un incendie spectaculaire. Bien que les flammes aient été circonscrites, tant bien que mal par les soldats du feu, il reste malheureusement que l’enceinte sportive a été partiellement détruite. Le plus dur, ce sont, sans aucuns doutes, les 33 milliards empruntés pour sa remise à neuf. Un vrai gâchis.

Repère de drogués et de malades mentaux, le stade Omnisport Omar Bongo avait déjà entamé sa descente aux enfers. Laissé à l’abandon par le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba, le président gabonais, l’imposante bâtisse vivait depuis son agonie.

Déjà, le stade Omnisport Omar Bongo c’est 46.000 places. En décrépitude, le gouvernement avait obtenu de la banque française Société Générale la somme de trente trois (33) milliards de FCFA pour achever les travaux. C’est ce qu’annonçait d’ailleurs un communiqué du ministère des sports en janvier 2017, peu avant la CAN Total Gabon 2017.

Les travaux du chantier avaient pourtant démarré en 2010. Entraco avait été désignée comme entreprise adjudicataire.

En léthargie, le flambeau était passé aux mains de la société Ceddex, sous la supervision de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGT) désignée maître d’ouvrage délégué.

Malgré les moyens décaissés, les travaux de  l’infrastructure mythique n’ont jamais été conduits à termes.

Au préalable désigné pour abriter les rencontres de la CAN 2012, puis de la CAN 2017, l’Omnisport Omar Bongo a essuyé des revers depuis.

Plus grave encore, au sujet des sommes engagées depuis le début du chantier, le gouvernement n’a jamais souhaité faire la lumière. Un véritable éléphant blanc.

Qu’a-t-on fait de cet argent ?

Agnès Limori

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *