SYNADGTT/CEST : Vers l’aboutissement d’une synergie

La Direction générale des transports terrestre (DGTT) a prêté son cadre, vendredi 07 aout dernier, pour une rencontre entre le Syndicat national des directions générales des transports terrestres (SYNADGTT) et la Coordination des entreprises du secteur sécurité dans les transports (CEST). L’érection d’une synergie syndicale pour la vérification, au cas par cas des difficultés rencontrées ou des maux qui ternissent l’image de la DGTT a constitué le point d’orgue de ces échanges.

Fixant le contexte de la discussion, Emmanuel Marcos Nzué Méyé a précisé qu’il ne s’agissait pas de discuter avec l’administration de la DGTT, mais plutôt, entre partenaires économiques et partenaires sociaux. « Nous avons un partenaire au sein de l’administration générale des transports, qui est le SYNADGTT et qui, nous le pensions déjà depuis plusieurs années, est capable de porter haut nos revendications. » a-t-il relevé, précisant : « c’est pour cette raison que nous avons aussi pensé que le SYNADGTT pouvait être un relais auprès de l’administration parce qu’il est incarné par les agents de l’administration des transports terrestre ».

A l’origine de cette rencontre, des préoccupations majeures pour la Coordination des entreprises du secteur sécurité dans les transports (CEST). D’abord, les problèmes liés à l’établissement des fausses cartes grises, des vraies-fausses cartes grises, c’est-à-dire des documents très controversés avec des immatriculations réelles mais qui sont des doublons.

Ensuite, la question des plaques d’immatriculations à admission temporaires, réservées aux véhicules qui bénéficient des dérogations spécifiques pour le paiement des douanes, des taxes et autres droits d’importations.

Moment d’échange entre le SYNADGTT et le CEST

Sur ces préoccupations, le secrétaire permanent de la CEST n’a pas manqué de souligner son satisfécit. « J’ai été satisfait de ce qu’au sein du SYNADGTT, il y a des responsables de l’administration qui se sont joints à notre discussion pour nous apporter quelques éclaircis sur ce que nous avons considéré comme vrai-faux et qui ne sont que des doublons et qui méritent d’être regarder de très près ». Et : « J’ai été heureux de constater que les agents du SYNADGTT prennent ce problème à bras le corps et d’ailleurs c’est la première fois que l’on peut se retrouver entre partenaires civils pour attirer l’attention de l’administration sur un certains nombre de faits ».

« Il est question de mettre désormais en place une synergie syndicale pour que nous puissions examiner au cas par cas les difficultés rencontrés qui ternissent cette image. (…) le syndicat que j’ai la responsabilité de mener, le SYNADGTT est prêt, à tous moments et à toute circonstance à apporter sa pierre à l’édifice pour un mieux être de notre département » a corroboré Essingone SIMBA DIOBA Wilfried, président du SYNADGTT.

Les deux partenaires ont convenu qu’il y aura, à l’avenir, d’autres concertations, plus élargies, plus techniques, plus approfondies, aux fins de faire des propositions qui seront peut-être prises comme des solutions par la tutelle.   

Joseph Mundruma

2 réflexions sur “SYNADGTT/CEST : Vers l’aboutissement d’une synergie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *