Transport : immatriculation officielle des véhicules ferroviaires

C’est dans le cadre de la régularisation et de la réglementation des activités ferroviaires que le ministre des Transports et du Tourisme, Justin Ndoundagoye, a procédé, jeudi, au lancement officiel de l’opération d’immatriculation des véhicules.

Ce nouveau changement s’inscrit dans la dynamique de modernisation et de sécurisation des titres de transport et d’immatriculation des véhicules ferroviaires. Notamment, par l’identification, l’appartenance, la provenance, la fabrication et la mise en circulation de chaque véhicule.

Justin Ndoundagoye se prêtant à l’exercice des journalistes après l’opération d’immatriculation

«La nécessité de procéder à l’immatriculation nous permet d’identifier chaque véhicule ferroviaire. Nous ne sommes plus dans le cadre des années 2005 où on avait qu’un seul opérateur la Setrag», a fait savoir le ministre des Transports, soulignant au passage qu’aujourd’hui trois autres opérateurs se sont ajoutés. À savoir, la Comilog, Gabon mining et Citic.

Le ministre Ndoundagoye a indiqué que le parc automobile ferroviaire a évolué d’un peu plus de 3.000 véhicules ferroviaires en République gabonaise. «Il était plus qu’important pour nous d’identifier l’ensemble des véhicules ferroviaires et de constituer un registre national des véhicules ferroviaires», a-t-il dit.

À noter que ce système d’immatriculation doit également permettre de s’assurer au respect des règles relatives à la mise en circulation des trains.

Aimé Serge Boulingui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *