URGENT: Pour 10 millions de francs, un député PDG aurait « illégalement » fait fermer une entreprise chinoise

Fait inédit dans le district de M’VADHI, dans l’Ogooué-Ivindo. Ayant échoué à extorquer la coquette somme de 10 millions à une entreprise forestière appartenant à un ressortissant chinois, un député du Parti Démocratique Gabonais (PDG) aurait fait fermer ladite entreprise. Les faits.

Selon nos sources, l’honorable Germain Biaodjo, député PDG dans l’Ogooué Ivindo aurait, aidé d’un faux agent militaire en tenue, pris en otage des ressortissants chinois, dans leur chantier forestier, au Nord-Est du Gabon, dans le district de M’vadhi, précisément. A l’origine, un versement de 10 millions de francs exigé aux exploitants chinois.

Non content du refus, l’honorable aurait arboré son écharpe de député, en guise de trafic d’influence, pris un faux agent des forces de défense et menacé de faire fermer la Société forestière de Mayibout. Une menace à laquelle Germain Biaodjo a procédé à exécution.

Images de la Société forestière en cessation d’activités

Un acte de « banditisme », s’il est avéré, pour lequel le député devrait répondre, non seulement devant les instances judiciaires, mais aussi et surtout devant le bureau de l’Assemblée nationale et la commission de discipline du PDG.

A l’heure où la première puissance politique du pays prône l’exemplarité, la maturité et la responsabilité, certains arrivent tout de même à sortir des rangs. Une violation de trop, qui devrait valoir de lourdes sanctions aux protagonistes, tous membres du parti. A en croire nos sources, Germain Biaodjo aurait agi avec le concours de plusieurs de ses camarades du parti et de trois militaires de la Marine nationale en poste à M’vadhi.

Affaire à suivre.

Joseph Mundruma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *