Année académique 2020-2021: Camélia Ntoutoume inspecte les structures scolaires rénovées du Grand Libreville

Dans le cadre d’un voyage de presse avec une trentaine de journalistes vendredi 13 novembre courant, Camélia Ntoutoume Leclercq, ministre déléguée à l’Éducation nationale a procédé à une inspection des structures scolaires rénovées ou en voie de l’être, dans le Grand Libreville. Objectif, montrer toutes les réhabilitations et  extensions, ainsi que les nouveaux établissements qui ouvriront cette année. Le point détaillé de cette excursion

Au total, ce sont neuf (9) structures qui ont accueilli la déléguée à l’Éducation nationale et son cortège constitué de Léandre Bouloubou, conseiller spécial du président de la République, des responsables des sociétés adjudicataires de ces marchés publics et de la presse.

Des structures,il s’agit précisément de l’ENS B, derrière l’École normale, dans le 2e arrondissement de Libreville, des écoles publiques primaires d’Alénakiri et d’Akournam dans la commune d’Owendo, de celles de Mindoubé et du PK13 Bizango, du CES et École publique primaire d’Igoumié, dans la commune d’Owendo, ainsi que du lycée technique de Bikélé, à Bikélé.

Camélia Ntoutoume Leclercq a également procédé à la visite de la formation au lycée Lubin Martial Ntoutoume, quartier cimenterie, dans le 1er arrondissement de la commune de Ntoum. 

La perspective de la ministre est claire, montrer aux populations que le gouvernement a bien à cœur le développement des infrastructures scolaires. 

Outre cet aspect majeur, la collaboratrice de Patrick Mouguiama Daouda a également eu pour mission de clôturer avec la formation des chefs d’établissements au protocole sanitaire, le tout sous le regard d’un expert du comité de pilotage de la lutte contre le Coronavirus mandaté pour la circonstance. “Nous avons à cœur que lorsque nos enfants viennent dans nos établissements, ils soient en sécurité” s’est exprimé le membre du gouvernement, avant de renchérir : “La santé et l’Education n’ont pas de prix. Nous avons reçu les très hautes instructions du chef de l’Etat et sous la coordination du premier ministre, le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur avec tout notre staff, on est vraiment à pied d’oeuvre pourque nos enfants puissent repartir sereinement dans des écoles qui les protègent”

La ministre déléguée procédant à la visite des structures scolaires

Ainsi, c’est soucieux de la sécurité des enfants et du protocole sanitaire à mettre en oeuvre, que le gouvernement a fait le choix d’une rentrée par vague, ce en commençant avec le cycle primaire et préprimaire cette semaine, et par le secondaire la semaine prochaine. 

Un accent particulier a été porté sur la gestion des flux, dans la perspective que les élèves ne se retrouvent trop nombreux dans les écoles. 

La même gestion a fait l’objet d’un enseignement spécifique aux chefs d’établissements. 

Stive Roméo Makanga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *