Climat politique: Le CJGA pour une “réconciliation nationale”

La “réconciliation nationale” , c’est l’ultime recours que propose la Concertation pour la Jeunesse Gabonaise (CJGA), ce pour conjurer le climat politique délétère en cours d’une part, et éviter toute implosion, d’autre part. Une tâche ardue.

De sa verve habituelle, toute excentricité dépouillée, Rodrigue Maïssa, sous la bannière du CJGA, association dont il est le porte étendard, s’est adressé à la presse le 26 décembre courant, sous fond de prophétie: “L’heure est grave” .
Évoquant le climat sociopolitique pestilentiel né de la présidentielle 2016, l’ancien Chef de Cabinet de Bruno Ben Moubamba appelle le Pouvoir du Bord de mer à entamer une réconciliation nationale, sorte de processus politique qui devrait, selon lui, ramener l’accalmie.

La CJGA, par ce point de presse vient ici appeler le président de la République chef de l’État, Son Excellence Ali Bongo Ondimba à appeler les partis politiques de la majorité et de l’opposition à faire table rase, à briser leurs antagonismes et à transcender leurs particularismes idéologiques pour ensemble prôner la cohésion nationale et l’émergence du Gabon” , a-t-il laissé entendre avec vigueur.

Si l’idée d’une “réconciliation nationale” lui paraît tout à fait opportune pour taire les incessants rebondissements de contestations et de tumultes, Rodrigue Maïssa croit dur comme fer importante la prise en compte de la “diaspora” , devenue à ses yeux la 10ème province du Gabon, dans les enjeux politiques du moment.

Pour proliférer sa perspective et rechercher toute corroboration, le président du CJGA entend au terme de l’année finissante, faire le tour des partis politiques. Une démarche qui devrait, à l’en croire, poser les jalons d’une action qui pourrait conduire à la placidité recherchée dans le microcosme politique gabonais.

Robert MOUBOU NA MOUBOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook!