Covid-19: deux jeunes gabonais tués par balles lors d’une protestation avec des casseroles ?

Alors que la confirmation des identités tarde toujours à venir, la toile a déjà levé le voile sur le mystère.

Jeudi 18 février courant, alors qu’ils manifestaient contre les nouvelles mesures gouvernementales visant à stopper la propension de l’épidémie à Coronavirus, deux jeunes gabonais seraient tombés sous les plombs. 

Même si l’on ignore encore tous les détails liés à cette tragédie, quelques éléments fuitent malgré tout sur les réseaux sociaux. 

Vue d’une photo d’un des jeunes prétendument abattu jeudi dernier

Il s’agirait, selon toute information, de deux jeunes compatriotes dont l’un serait étudiant en géographie à l’université Omar Bongo (UOB).

Le vendredi 12 février dernier,  le gouvernement avait annoncé le durcissement des mesures contre la propagation du Covid-19. Une décision contestée par les populations qui, pour exprimer leurs mécontentements avaient lancé un mouvement de “contestation pacifique”. Une action prévue pour durer une semaine, chaque jour à partir de 20 heures et durant 5 minutes.

Une épreuve difficile pour les familles, déjà fortement éprouvées. 

Au micro d’un journaliste vendredi 19 février courant, l’une des familles des victimes a affirmé que le corps de leur enfant avait été emmené à la morgue de l’hôpital d’instructions des armées communément appelé Hôpital militaire.

Agnès Limori

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook!